Logo Sensation Rock

Morrissey – I Am Not A Dog on a Chain (2020)

Après des ennuis de santé, des tournées annulées et des propos polémiques sur de nombreux sujets, l’ex leader des Smiths revient avec son 13ème album solo, quelques mois après son dernier opus constitué de reprises. Entre fidélité et quelques nouveautés musicales, le Moz montre qu’i demeure sujet à controverse dans l’univers du rock. 

 

Avec son intro très drum’n bass, Jim Jim falls surprend, avec une orchestration (trop ?) riche et marqué par les synthés. Mais c’est surtout cette voix de crooner qui capte l’attention et que l’on retrouve sur le très réussi Love is on its way out, peut-être la meilleure chanson du disque. Certaines paroles « Did you see the headlines? / Did you see the grablines? / Did you see the nerve-gassed children crying ? / Did you see the sad rich / Hunting down, shooting down elephants and lions » rappellent que Morrissey demeure un punk dans l’âme, libre et parfois incontrôlable. Synthés, vieux claviers et saxos sur Bobby, Don’t You Think They Know ? offre un duo inattendu avec la chanteuse soul Thelma Houston, mais donnant l’impression parfois d’écouter un vieux titre de Foreigner. Les affirmations provocantes de la chanson titre, titre sautillant à la mélodie légère, avant le joli et très « smithien » What Kind of People Live In These Houses, entre nostalgie assumée et douceur du temps qui passe, sont deux autres moments particulièrement intéressants de ce disque.

 

C’est un souci récurrent avec Morrissey : on peut à la fois – et sur le même disque – adorer ou détester ce qu’on écoute. Si Knockabout World est attachant, Darling, I Hug A Pillow est plus poussif, avec des arrangements baroques et une trompette quelque peu saugrenue. La délicatesse et le charme du Moz fonctionne beaucoup plus sur The Truth About Ruth, composition plus minimaliste et personnelle. Par contre, The Secret of Music est un (très très) long moment d’expérimentation musicale où l’on se perd quelque peu, à moins que ce ne soit le souhait de l’artiste. L’ultime titre My Hurling Days are Don, est bien plus intime et émouvant : «  Mama, mama and teddy bear / Were the first full firm spectrum of time / Now my hurling days are done / And there’s no one to tell and there’s nowhere to run / …/ Oh, Time, No friend of mine ! », et donne une dernière touche subtile à cet album assez étonnant et qui  pourra faire débat. 

 

Le producteur de l’album, Joe Chicarelli, explique qu’il s’agit du disque le plus audacieux à ce jour de Morrissey, qui a repoussé les frontières de la musique et des textes. Certains fans pourraient toutefois lui suggérer qu’à l’instar du covid-19, il peut être bénéfique de les refermer.

 

Note : 6/10.

 

 

Julien Lagalice

 

Catégorie : album rock

Genre : rock indie

Label : BMG

Date de sortie : 23/03/2020

 

Total
10
Shares
Autres publications

BEYONCE, 4

Sony/2011 “Beyoncé, fais-moi rêver autrement qu’avec tes photos”, me dis-je au moment de lancer la lecture de son…
Lire

MIKAL CRONIN, MC II

Merge/2013 Comparse et second lieutenant de son ami chevelu Ty Segall, Mikal Cronin revient avec un second album…
%d blogueurs aiment cette page :