Logo Sensation Rock

ROYAL BLOOD, How Did We Get So Dark

Véritable ouragan à la sortie de leur premier album, Royal Blood est devenu en quelques mois à peine un groupe qui a tout de suite compté sur la scène rock. Le duo anglais nous propose aujourd’hui How did we get so dark ?, un disque qui a la lourde tâche d’être le second enregistrement d’un groupe qui a déjà tout raflé. Retour sur le phénomène.
Royal Blood est effectivement un phénomène, LE phénomène rock british du début des années 2010. La découverte de leur album sobrement intitulé Royal Blood en 2014 avait permis à L’Union Jack de flotter fièrement partout dans le monde.

Les deux compères proposent alors un rock très minimaliste. Mike KERR à la basse et Ben THATCHER à la batterie, ni plus ni moins. Le résultat est bluffant ! Un duo qui envoie du bois, qui fait du rock lourd et puissant. La critique est dithyrambique, les pontes du métier sont sous le charme (notamment Jimmy PAGE de Led Zep’ et les Arctic Monkeys) et le public est ravi de se voir proposer un rock simple et efficace. Sans la moindre guitare, ils réussissent à étonner tout le monde en proposant des riffs bien sentis et puissants, une énergie folle et un son qui décoiffe. Récompensés de toutes parts, battant tous les records de ventes, ils enchaînent sur une tournée triomphale. Pas évident pour tout le monde de rebondir après cela !

Trois années plus tard, nos deux compères nous livrent How did we get so dark, un album d’une quarantaine de minutes s’égrainant sur 10 chansons. Dès la première écoute, pas de doute possible : il s’agit bien du même groupe qui avait cassé la baraque en 2014. Ils seraient fous de changer une formule qui gagne ! Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que les mecs de Royal Blood ne sont pas fermés au changement. En effet sur plusieurs morceaux, le synthé et quelques touches « électro » accompagnent le duo. Le résultat peut paraître déroutant mais il est bel et bien toujours satisfaisant. Quand il s’agit d’avoir la main lourde, c’est sur la batterie et la basse que les deux mettent le paquet. Paradoxalement intitulé How did we get so dark, ce second album reste pêchu mais bien moins brut de décoffrage, moins sombre que leur premier opus. Côté arrangements, là aussi un vrai travail a été effectué, on s’aperçoit qu’une plus grande attention y a été apportée. Tous ces petits détails sonnent bien ensemble, le (petit) mélange des genres marche à merveille. Des titres tels que She is creeping ou encore Hook, Line and Sinker illustrent bien leur nouvelle palette sonore.

Faire du neuf avec du vieux, voilà le résultat de ce second album des Royal Blood.
Peu de changements dans la formule qui a fait leur succès mais les deux britons ont su inclure à ce nouveau disque des touches de nouveautés qui donnent à cet album toute son originalité et sa légitimité. Utilisant la formule consacrée, on peut parler de maturité dans ce second opus. Ils tiennent toujours le haut du pavé quand il s’agit d’envoyer du lourd.

Pas de doute, l’histoire du rock s’écrit et s’écrira avec eux.

 

  • Charles MAIRE

Artiste : Royal Blood
Album : How did we get so dark
Label / Distribution : Warner music
Date de sortie : 16 juin 2017
Genre : Garage rock
Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :