Logo Sensation Rock

Mermonte, Variations

Les rennais de Mermonte sont de retour, quatre ans après l’opus Mouvement. Piqûre de rappel : Mermonte est une formation pop électro post rock dont le leader est le compositeur et multi instrumentiste Ghislain Fracapane, secondé par Julien et Eleonor, cette dernière participant activement au chant.

Le combo rennais nous gratifie de son quatrième album, lequel est baptisé Variations. Pourquoi ? Tout bonnement parce que, sur les 10 morceaux du LP, trois sont des instrus et portent le même titre “Variation” de 1 à 3.
Variations a été façonné au studio Garage Hermétique de Rezé (Loire-Atlantique), dirigé de mains de maîtres par Nicolas Moreau et Pierre Legac. Dans ce studio, Mermonte évoluent comme à domicile, bien que la Loire-Atlantique ne soit pas toute proche de Rennes. Résultat des courses : 10 jours d’enregistrement pour 10 morceaux, peut-être un par jour on peut l’imaginer.
Côté label, la distribution a été confiée à Room Records.

Variations se partage entre une pop décomplexée teintée de nappes aériennes de synthés mais aussi de post rock furieux matérialisé par des guitares clinquantes. Les morceaux tantôt nous portent et nous bercent, tantôt nous font nous secouer le popotin et battre la mesure.
L’album débute pourtant calmement avec “Variation I”, très courte intro de claviers. Le feu s’ouvre véritablement sur Consume aux allures de standard de Blur, la voix de Ghislain prenant des accents de Damon Albarn. Et avec ça un tempo bien énergique, très proche du rock. Une lancée poursuivie par le non moins dynamique “It Won’t Last Long” où bonnes grattes et boucles synthétiques se font la part belle, précédées en début de morceau par quelques notes fluettes de vibraphone. Celui-ci, au même titre que le synthétiseur, est l’un des instruments de base de Mermonte, qui ne compte nullement pour du beurre.
It Won’t Last Long” est paru en single 15 jours avant la sortie de Variations, assumant génialement son rôle d’éclaireur pour ce quatrième album. Formaté comme un gant pour les radios, “It Won’t Last Long” est le tube qui devrait donner à Mermonte le coup de boost tant mérité par cette formation rennaise. La bande à Ghislain Fracapane occupe une place prépondérante sur la scène électro/rock française mais il reste un petit bout de chemin pour atteindre le graal.
“Animals” est fabriqué sur le même moule, entraînant et trépidant sur un son new wave 80’s.
In Circles”, bien que plus lent, marque par ses coups percutants de claviers. Rien à envier à Carpenter Brut, grand manie-tout en matière d’électro/rock. Dans “In Circles”, Eleonor s’affirme dans le chant en accompagnant merveilleusement Ghislain, ce qui sera également le cas sur le très aérien “Underwater”, slow aux airs de plongée sous-marine. Les hommes ne semblent faire cause commune avec les éléments, ne faire qu’un.
Ballade encore et toujours avec “Promised Land” avant que le rythme s’accélère de nouveau. Paradoxalement, ce morceau survitaminé s’intitule “Rythme Interdit”, titre français pour des paroles françaises. Petite fantaisie de Mermonte, fort possible !
Sur “Rythme Interdit”, il n’aurait pas été insensé d’y poser la voix d’Etienne Dao, tant le chant de Ghislain s’en rapproche. Le sieur Fracapane, il faut le croire, possède plus d’une voix à son répertoire !

La parution de Variations fut précédée d’une session vidéo filmée au musée des Beaux-Arts de Rennes, œuvre du collectif local Voyons Voir dont les deux têtes de gondoles sont Aurélien Le Beau et Aloïs Lecerf (graphistes et vidéastes).
Au cours de cette session, trois morceaux ont été captés, à savoir “Variation I”, “Underwater” et “Rythme Interdit”.
Voyons Voir s’est aussi impliqué dans le graphisme de la pochette de l’album ainsi que dans les clips. Par exemple, celui d’”It Won’t Last Long” met en lumière une amie de l’un des graphistes sur un bateau lors d’un voyage en Asie. Quant à celui d’”Underwater”, il montre l’image d’un passant traversant une rue à toute vitesse pendant une tempête à Saint-Malo. Il n’est donc pas surprenant que le titre du morceau soit “Underwater” « sous l’eau. »

Avec Variations, Mermonte a frappé un grand coup, amenant les inconditionnels de cette formation rennaise à lui pardonner ces quatre ans d’absence depuis Mouvement. Allier pop, rock et électro n’est pas chose aisée, Mermonte y réussit pourtant avec brio, à l’instar des lillois de Tapeworms sur Funtastic.
Variations est, en cette rentrée, l’album phare de la scène française, l’opus le plus accompli de la bande à Ghislain Fracapane.

Variations de Mermonte : quand marée montante et bonne musique pop électro rock ne font plus qu’un!

Notre sélection : Consume, In Circles, It Won’t Last Long, Underwater, Promised Land.

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
Read More

MEGADETH, Th1rt3en

Roadrunner Records/Warner/2011 L’une des références en matière de thrash metal revient avec un très bon cru, après quelques…
%d blogueurs aiment cette page :