Logo Sensation Rock

THE STRYPES, Little Victories

Adoubés, entre autres, par Sir Elton « le grand » John, qui les avait signé avant tout le monde, les bambins irlandais de Cavan continuent de distiller leur bonhomme de R’n’B (le vrai) avec l’aisance des vieux briscards qu’ils ne sont pas. Certes moins surprenant, Little Victories, leur second album, s’obstine logiquement à secouer les légendes du genre. Difficile de s’en plaindre …

Leur premier album avait provoqué les louanges des dinosaures de la grande époque, tandis qu’ils n’avaient pas encore l’âge de conduire (Snapshot,2013). De Jeff Beck à Roger Daltrey, en passant par les pré-retraités que sont Grohl, Weller ou Gallagher, tous sont tombés sous le charme incandescent de ces jouvenceaux revival. A raison évidemment.
Deux années et deux EP plus tard, si le soufflé de la surprise est naturellement retombé, l’énergie est elle bien présente, et les excellentes influences qu’ils revendiquent, irrémédiablement ancrées. Un peu plus proches de leurs contemporains que sont les Artic Monkeys ou Oasis, résultat d’une production soignée de Charlie Russell et Bradley Spence ( Jamiroraï, Kasabian, P.Weller…), les Strypes ne semblent pas pour autant prêts à renier les inspirations qui ont construit leur culture rock autant que leur succès.
«Get into it, à la rythmique aussi maligne que le refrain est chantonnant, ouvre à merveille ce second album. Les Black Keys en redemanderaient.
Et c’est ainsi que nos minots des Midlands déroulent les mesures électriques, gonflent les muscles, déconcertants de facilité, des minis tubes pleins les Rickenbecker, des hommages pleins les doigts, desquels on retiendra de façon subjective A Good Night’s Sleep & a Cab Fare Home pour le groove de la voix de Ross Farelly, Now she’s gone ou Queen of the Half Crown que les Black Crowes ou Jack White doivent adorer, Cruel Brunette comme un hymne mods digne des Jam du début, et j’en passe. On pourrait tout citer ou presque (exception faite du pompeux et Oasisien (I Wanna Be Your) Everyday tant le set est homogène et blindé des meilleures références rock rosbif que le XXI siècle ait accouché.
Bref, si les Strypes ne sont pas prêts d’entrer au Panthéon des légendes qu’ils admirent (et qui le leur rendent bien), ils s’adjugeront sans doute la catégorie « meilleurs arpètes » haut la main. Une « petite victoire » amplement méritée…

-Peterpop

Artiste : The Strypes

Album : Little Victories

Label/Distribution : Virgin Emi Records

Date de sortie: 21/08/2015

Genre : Rythm’n’blues/Rock/Garage

Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Related Posts

BEAT ASSAILLANT, B

Discograph/Harmonia Mundi/2012 Quatrième album pour cet électron libre de la scène hip-hop, tout simplement intitulé B. D’Atlanta, Géorgie,…