Logo Sensation Rock

LIVE REPORT: MILES KANE, Main Square Festival, Arras, Samedi 30 Juin 2012

Voici le gros dilemme pop anglaise de cette édition 2012 du Main Square Festival d’Arras. En effet la programmation est telle que se produisent en même temps The Kooks sur la grande scène et Miles Kane sur la Greenroom. Petit dilemme pour ma part puisque sans hésiter je me tourne vers le confinement de la scène verte après une heure de métal avec les Hollandais de Within Tempation (elle fait pas quand même un peu MILF Sharon Den Adel, vous trouvez pas ?).

Back drap sobre, grosse caisse de batterie décorée façon pop art, les musiciens prennent possession de laIMG 1407 scène avant notre homme. Un batteur à peine sortie de l’adolescence, un guitariste qui arrive tout droit des années 50, un bassiste au flegme typiquement britannique et un clavier qui doit être l’aîné de tous, voici donc le groupe entourant Miles Kane. Ce dernier arrive très à l’aise dans son pantalon en python. Le guitare est branchée, un riff et Kane balance d’emblée Rearrange. Et c’est tout de suite efficace. Vient ensuite Kingcrawler, un titre très cinématographique qui n’aurait pas dénoté sur l’album des Last Shadow Puppets. D’ailleurs, la musique de Miles Kane est très connotée cinéma et on pense notamment à un film d’espion anglais (qu’il porte un patronyme à quatre lettres ou qu’il ait un torse velu en forme de sexe masculin) en écoutant Telephaty.

Miles Kane déballe tout son répertoire avec grande classe, transfigurant même certains morceaux par rapport à leur version studio (Quicksand), autant à l’aise dans les gros titres rock (Inhaler) que les ballades langoureuses (My Fantasy, The Colour Of The Trap). Il nous offre également le nouveau titre First Of My Kind voué à devenir un classique et surtout la reprise-hommage à Dutronc, The Responsible, une claque 60’s. Véritable bête de scène, il n’en oublie pas son public, qu’il n’hésite pas à applaudir lui-même. “Fuck the rain!”

Une heure bien envoyée, qui prend fin quand commence une intro de basse pour Come Closer, que Miles Kane termine en décalquant ses micros à coup de pieds. Comme quoi, avec les Anglais, le football et le rock vont souvent de pair… Et aussi une petite pensée au mec qui balayait l’eau sur la scène pendant le concert…

Total
0
Shares