Logo Sensation Rock

Corey Taylor / CMF2

Après CMFT en 2020, Corey Taylor renouvelle son expérience solo. Un second effort qui, selon les propres dires du frontman de Slipknot et Stone Sour, sera l’album dont les gens se souviendront dans les années futures. Corey avouait même être impatient que les fans puissent écouter l’album, selon lui bien meilleur que son prédécesseur CMFT. « CMF2 est plus proche de ce que je faisais avec Slipknot et Stone Sour, voire dans mes projets acoustiques. » Et l’ami Taylor ne se trompe pas puisque, en 13 morceaux, toutes les ambiances et les styles musicaux sont réunis: punk hardcore, rock 90’s ou encore pop et ballades acoustiques.
Bien qu’étant un bon album, CMFT n’avait servi à Corey Taylor que de tremplin solo, le frontman américain tâtonnant sans cesse à se demander si les morceaux passeraient convenablement. Avec CMF2, c’est une toute autre histoire! Corey a engrangé de l’assurance et de l’expérience, affirmant haut et fort son identité de songwriter à part entière.

CMF2, paru via BMG, est avant tout un travail d’équipe, même si Corey Taylor demeurait le maître des opérations. Tout a commencé en janvier au Hideout Studio de Las Vegas où Corey et ses musiciens se sont réunis sous la direction du producteur Jay Rustin (Anthrax, Amon Amarth) à qui, d’ailleurs, le chanteur dit devoir une fière chandelle.
26 morceaux ont donc été enregistrés pour, au final, en retenir 13 qui constitueront cet album CMF2.
Côté musiciens, Corey s’est adjoint le concours des guitaristes Zach Thorne et Christian Martucci, tous deux essentiellement présents sur le premier single Beyond. Quant aux sessions rythmiques, elles étaient la partie de Dustin Robert et d’Eliot Lorango.

Un album rock jusqu’au bout des ongles qui, paradoxalement, débute en ballade acoustique avec The Box que l’on peut considérer comme une petite mise en bouche tranquille. Puis, sans crier gare, le punk hardcore de Post Traumatic Blues arrive et bouscule tout sur son passage, tel un ouragan déchaîné. Ça y est, Corey est entré dans le vif du sujet et, par ricochets, nous y entraîne à sa suite. Une ambiance surchauffée et un décor explosif que le non moins dynamique Talk Sick ne viendra ternir. Les guitares flambent, crachent et vomissent leurs riffs ravageurs tandis que Corey, comme à la grande époque de Slipknot (voire de Stone Sour) hurle et éructe à la mort.
Pris en sandwich entre les virevoltants Talk Sick et Beyond, la magnifique ballade Breath Of Fresh Smoke sert d’accalmie avant le retour de la tempête impulsé notamment par les fous furieux We Are The Rest (single dévoilé tout récemment) et plus sûrement All I Want Is Hate, ce dernier se trouvant être du même acabit que Post Traumatic Blues.

Corey Taylor est une pointure du bon gros rock, c’est incontestable, mais aussi de la ballade, qu’il évolue en groupe ou en solo. Il y a toujours un somptueux morceau langoureux et acoustique qui traîne çà et là. CMF2 ne déroge évidemment pas à la règle, comportant cinq ballades qui, à coup sûr, feront fondre plus d’un cœur sensible. Mention spéciale à Sorry Me, indéniablement la plus belle de toutes, acoustique de bout en bout. Sorry Me est talonnée de très près par la fabuleuse Breath Of Fresh Smoke et la pop Someday I’ll Change Your Mind sur laquelle s’entendent piano et batterie. Midnight n’est pas mauvaise mais revêt un caractère plus sombre. Malgré cette obscurité, le ton de Midnight va crescendo, du calme plat à un rythme plus soutenu et rock matérialisé par un superbe solo de guitare. The Box, plus courte, joue tout de même à la perfection son rôle d’introduction.

Corey Taylor trace sa propre route mais, sur CMF2, est loin de renier tout ce qu’il a accompli au sein de ses divers groupes. Ainsi, des morceaux tels que We Are The Rest, Post Traumatic Blues ou encore Punchline sont en droite ligne imprégnés des années 90, rappelant sans nul doute de grands souvenirs aux nostalgiques de l’époque qui s’y retrouveront car, il faut le dire, CMF2 a été conçu en majeure partie pour eux. Il convient également de citer les sulfureux Talk Sick, Beyond et même Dead Flies sur lesquels les relents de 90’s se révèlent tout aussi vivaces. Starmate et We Are The Rest, quant à eux, sont bourrés d’ondes positives et de testostérone du début à la fin. We Are The Rest, par ses allures entêtantes, justifie pleinement sa sortie en tant que single: du rythme à gogo, de vibrants chœurs et du bon rock bien énervé, un ensemble des plus homogènes constituant l’un des grands temps forts de CMF2, au même titre que les ballades Sorry Me et Breath Of Fresh Smoke.

Corey Taylor est fier de ce second opus solo, l’encense autant qu’il est possible de le faire, on ne saurait lui donner tort. Certains se vantent d’avoir accompli un chef-d’œuvre alors qu’ils n’ont fait que de la purée, Corey Taylor lui peut tout à fait s’enorgueillir d’avoir réalisé un album de grande qualité avec, excusez du peu, 13 morceaux au compteur. La tête de proue de Slipknot, tout au long de CMF2, nous fait tantôt entrer dans la lumière (We Are The Rest) et tantôt basculer dans l’ombre et les abysses (Midnight). Ajoutons à cela une véritable diversité musicale inspirée de toute une déjà longue carrière. Avec CMF2, Corey Taylor a définitivement pris la température de l’exercice en solo et signé l’album de la maturité, des certitudes enfin trouvées dans sa musique. CMF2 bien meilleur que CMFT? Oui à 100%!

CMF2: l’album musicalement abouti qui devrait s’inscrire dans la durée et ainsi marquer les amateurs de rock pour longtemps!

Notre sélection: Sorry Me, We Are The Rest, Breath Of Fresh Smoke, Starmate, Post Traumatic Blues.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

DMA’S : HILLS END

Le trio britpop australien originaire de Sydney nous offre un album éclectique est très bien pensé, avec le…