Logo Sensation Rock

Simple Plan, Harder Than It Looks

Le son alt rock des années 2000 refait surface, par l’intermédiaire des montréalais de Simple Plan. Le sémillant quatuor mené par son chanteur et guitariste Pierre Bouvier n’avait rien produit depuis 2016, année où paraissait Taking One For The Team. Les québécois nous reviennent donc, six ans plus tard, avec leur sixième album baptisé Harder Than It Looks.


Exit Atlantic Records, Simple Plan ont tout fait par eux-mêmes de A à Z, de la production à la distribution. Pierre Bouvier, décidément le grand manitou de la formation québécoise, s’est en effet improvisé producteur le temps d’un album.

Les montréalais, avec Harder Than It Looks, ont engrangé de l’expérience et pris de la bouteille. Le pessimisme des opus précédents a été laissé au vestiaire, laissant place à un optimisme sans bornes. Pierre Bouvier et sa bande évoquaient le désœuvrement de la jeunesse, la politique désastreuse des gouvernements québécois successifs et bien d’autres maux de cette société, désormais ils se font plaisir et nous donnent du plaisir par la même occasion. « Nous voulons qu’en écoutant cet album les gens aient envie de sourire, de chanter, en quelques mots d’apprécier la vie et de se la rendre plus facile. » C’est ce qu’a déclaré l’un des membres de Simple Plan, le groupe québécois s’étant visiblement montré très volubile au sujet de ce sixième effort. On ne peut donner tort à ces quatre gais lurons qui, soit dit en passant, ont fait les choses consciencieusement. Pierre, Sébastien, Jeff et Chuck ont bien le droit de se glorifier un peu, qui le fera pour eux sinon! « Assumons ce que nous sommes et n’ayons pas peur de faire ce que nous savons faire le mieux. » Ce propos de Pierre Bouvier pourrait être une devise, celle d’un groupe qui ne se renie pas et ne s’autorise pas à sortir de sa zone de confort de crainte de se planter. Et force est de reconnaître qu’avec Harder Than It Looks, Simple Plan ne se sont pas égarés en chemin. Les singles successivement dévoilés ont globalement reçu un bon accueil, le quatuor montréalais se révélant loin d’être « has been. » Des critiques ont certainement fusé çà et là, disant que Simple Plan était bon à ranger au placard et à laisser aux oubliettes mais qu’importe, des morceaux tels que The Antidote, Ruin My Life en featuring avec Deryck Whibley de Sum 41 ou encore le très rock Congratulations ont fait pleinement leur office et ont assuré, pour longtemps, la bonne réputation d’Harder Than It Looks.

« Au cours de notre carrière, nous avons pris le temps de mûrir suffisamment pour dire que notre son est un outil et non un acquis », dixit Pierre Bouvier. Le quatuor québécois demeure toujours post-punk dans l’âme, au même titre que Green Day ou Sum 41, autre formation canadienne dont les membres de Simple Plan se sont sensiblement rapprochés ces derniers temps, en témoigne la présence de Deryck Whibley sur l’entêtant et speed Ruin My Life. Jadis, une telle collaboration aurait relevé de l’utopie, Sum 41 et Simple Plan ayant été peu enclins, par le passé, à se faire des grâces mais, Ruin My Life le confirme, les choses évoluent et c’est tant mieux!

Le son post-punk de Simple Plan s’avère donc reconnaissable sur Better Day Of My Life, Million Pictures Of You ou encore davantage dans Congratulations, se rapprochant de Green Day dans les riffs de guitare comme dans les effets vocaux. Slow Motion et Iconic, quoique bien rock, font apparaître quelques boucles synthétiques. Encore des influences canadiennes car Iconic n’est pas sans nous rappeler le style blues trap de Grandson.

Simple Plan sait aussi nous surprendre avec Anxiety, morceau sur lequel les guitares sont absentes, s’effaçant au profit d’un ska ou d’un reggae à la Bob Marley, qui l’eût imaginé de Simple Plan! Malgré son éternel attachement au son punk-rock, la formation montréalaise tente tout de même quelques incursions vers des sonorités insoupçonnées de sa part. Anxiety est le seul morceau qui se démarque des autres mais il y a de quoi ne pas en revenir!

Harder Than It Looks accorde aussi la place aux ballades, comme par exemple The Antidote et Wake Me Up (When This Nightmare’s Over) sur lequel, au début, s’entendent quelques notes de piano. Pierre Bouvier, outre les fonctions de chanteur et guitariste, est aussi bon pianiste. Le clip de Wake Me Up (When This Nightmare’s Over) symbolise le soutien de Simple Plan à la population ukrainienne, maintenue sous le joug des attaques russes. Personne, pas même les groupes de rock, ne saurait demeurer insensible à cette terrible actualité!

Ce sixième opus de la formation québécoise a été largement promu et médiatisé, donnant vie à pas moins de quatre singles avant cette sortie du 6 mai. The Antidote fut le premier, Ruin My Life lui succédant. Une montée crescendo en puissance qui se confirma avec le vivace Congratulations à l’énorme son rock et au refrain entêtant, à l’image de The Antidote et de Wake Me Up (When This Nightmare’s Over), dernier single en date. Comment ne pas être joyeux et optimistes à l’écoute d’Harder Than It Looks, tant les morceaux de cet album revêtent de sentiments positifs ? Simple Plan, par les 10 morceaux que comporte cette galette, ont voulu nous redonner foi et confiance en la vie, le moins que l’on puisse dire est que le pari s’avère réussi!

La seule note négative d’Harder Than It Looks provient de Two, conclusion de l’album, qui aborde le thème du divorce du point de vue de l’enfant. La magnifique mélodie du piano ne saurait, paradoxalement, faire oublier ce qu’endure l’enfant qui doit faire face au déchirement et à la séparation de ses parents.

Nous nous languissions de voir enfin sortir ce nouvel opus de Simple Plan, il s’est enfin matérialisé et ne nous laisse aucun droit d’être déçu. Les quatre singles dévoilés en préambule ont largement contribué à faire monter l’engouement et l’adrénaline, jusqu’à ce que l’on se dise: « vivement le 6 mai, qu’Harder Than It Looks arrive! » L’album est désormais là, fait pour nous et avec passion de la part de Simple Plan, alors sachons rendre au quatuor montréalais tout ce qu’il nous a donné. Apprécié cet album à sa juste valeur est le meilleur moyen de renvoyer l’ascenseur à Pierre Bouvier et ses comparses.

Avec Harder Than It Looks, les Simple planent de nouveau sur le rock!

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres publications
Lire

BECK, Morning Phase

Capitol/Universal/2014 Il n’avait pas sorti d’album depuis 2008 (le très court et très bon Modern Guilt produit par…
%d blogueurs aiment cette page :