Logo Sensation Rock

Slash feat Myles Kennedy And The Conspirators / 4

Le guitariste de 56 ans Slash vient de sortir, flanqué de Myles Kennedy et de son groupe The Conspirators, un nouvel opus très attendu. Celui-ci est 
sobrement intitulé 4 puisque c’est le quatrième album que la petite bande réalise ensemble, 10 ans après Apocalyptic Love (le premier) et 4 ans après 
Living The Dream qui demeurait, jusqu’à cette nouvelle parution, le dernier en date.

Paradoxalement, en dépit de la situation sanitaire, Slash, Myles et les Conspirators ont jugé préférable de tout faire ensemble, sans distance aucune 
entre chaque membre. À l’arrache comme on dit, dans les conditions du direct, ne dit-on pas que c’est la meilleure manière de réaliser un album?
4 a été enregistré à Nashville, La Mecque de la bonne zik américaine, dans les studios du label nouvellement créé Gibson Records (il a vu le jour en 
2021). Slash et les Conspirators sont les premiers artistes à évoluer sous ce nouveau label et, d’après Gibson Records, d’autres suivront.

On connaît la carrière de Slash avec les Guns (qui d’ailleurs va se poursuivre) et ce quatrième LP n’est pas sans rappeler la période 90’s, car les 10 
morceaux ont été composés et façonnés bruts, dans l’urgence absolue. Une méthode de travail qui a motivé cette réaction de Slash, enjoué et radieux 
avant la sortie de l’album : « Il y avait quelque chose de spontané et d’amusant à faire 4 et moi, la spontanéité, l’arrache, j’adore ça! »

The River Is Rising : premier partout! Pourquoi? Parce que ce morceau a été le premier enregistré par Slash et sa clique et aussi parce que The River 
Is Rising est le morceau inaugural de 4, enfin qu’il est le premier single à avoir été dévoilé avant la sortie de l’album. Quoi de mieux pour lancer les 
hostilités qu’un bon tube de rock sulfureux et flamboyant comme The River Is Rising!
Fill My World s’avère un brin plus pop, les musiciens et Myles Kennedy ne forçant pas trop leur talent et voulant visiblement en garder sous le pied. 
Preuve en est sur l’éclatant Call Off The Dogs composé, aux dires de Slash, en 5 minutes chrono. Voilà un bel exemple de morceau accouché dans 
l’urgence! Rythme effréné, guitares bluesy et qui crachent la fumée, sans oublier la fracassante voix de Myles Kennedy qui bouscule tout et met tout 
le monde d’accord. Myles, d’ailleurs, qui est à l’origine du morceau baptisé C’est la vie (expression fataliste et philosophe, d’où l’explication de ce titre 
français). C’est la vie parle d’une femme ayant subi une relation amoureuse chaotique et toxique, mais qui cherche tant bien que mal à s’en dépêtrer. 
« C’est la vie » psalmodie Myles à l’envi, tel un mantra tibétain.

Les prémices de 4 ont germé durant la tournée de promotion de Living The Dream, certains morceaux ayant été notamment composés lors d’une 
étape au Brésil. Même travaillant à l’arrache, Slash et ses Conspirators voyaient loin et ne manquaient pas de projets pour l’avenir.

Outre Slash, le noyau central du groupe est bien sûr Myles Kennedy, décidément au four et au moulin dans l’actualité musicale, puisqu’il a sorti, 
pour rappel, son album The Ides Of March en mai 2021. C’est Myles, cet infatigable bourreau de travail, qui donne le la et imprime la marche à suivre, 
obtenant de la part de Slash les coudées franches pour mener le bal à sa guise et celui-ci s’acquitte de sa tâche à merveille, à charge pour Brent Fitz 
(batterie), Todd Kerns (basse) et Frank Sidoris (seconde guitare) de lui obéir. Pourtant, le grand maître des opérations demeure Slash.

Chez Slash, une seule devise règne : les actes plus que la parole et autrement dit les actions doivent avoir plus de poids que les mots. Un propos illustré 
par le trépidant Actions Speak Louder Than Words, pour dire qu’il faut aller à l’essentiel sans tergiverser. C’est effectivement ce que font Slash et les 
Conspirators sur ce morceau comme, du reste, sur Call Off The Dogs, C’est la vie ou même, encore plus, dans The River Is Rising. La bande envoie 
du bois, sort l’artillerie lourde comme de coutume depuis Apocalyptic Love.

Que serait un album de Slash And The Conspirators sans ballades émouvantes, à l’image de The Great Pretender notamment sur Living The Dream. 
Sur 4, on peut citer Spirit Love (bien que les guitares ne soient pas avares de rugissements) et surtout le splendide Fall Back To Earth d’une durée de 
6 minutes 23. Chez Slash et Myles Kennedy, on se refuse à déroger aux traditions!

4 n’offre guère de nouveautés et encore moins d’évolutions dans la musique de Slash et des Conspirators mais se veut pourtant être un album efficace, 
à l’instar de Living The Dream. Le bon son rock puissant des 90’s est là, fidèle à lui-même et c’est tout ce qu’on demande à Slash et à ses complices : 
de la bonne guitare qui grattouille et qui chatouille et la voix de Myles qui fait le spectacle, aiguë et surpuissante.
4 de Slash feat Myles Kennedy And The Conspirators : on ne change pas une équipe qui gagne!



			
Total
24
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :