Logo Sensation Rock

Sam Fender / Seventeen Going Under

Le second LP du britannique Sam Fender, Seventeen Going Under, est enfin arrivé! La parution de plusieurs singles en marge de 
Hypersonic Missiles nous avait amené à nous poser la sempiternelle question d’un nouvel album, eh bien le voilà matérialisé.
Bramwell Bronte s’est chargé de la production de ce Seventeen Going Under, paru chez Interscope Records.

Un disque plus personnel qu’Hypersonic Missiles où le songwriter de North Shields n’hésite pas à aborder des thèmes tel que celui de la 
famille, notamment sur Spit Of You dont les paroles sont en grande partie consacrées à la relation entre Sam et son père ainsi qu’au 
décès de sa grand-mère. La perte de celle-ci fait dire au jeune britannique qu’il souhaite profiter de son père pendant qu’il en est 
encore temps. Le clip de Spit Of You a été réalisé par Philip Barantini et met en scène des images de Sam et de son père, ce dernier 
étant interprété par l’acteur Stephen Graham.
Seventeen Going Under est donc pour Sam Fender l’album de la maturité, de l’évolution vers l’âge adulte. Selon les propos du 
songwriter: « une célébration de la vie après les épreuves et plus encore de survie. »

Cette seconde galette de Sam Fender fait la part belle aux ballades comme par exemples Spit Of You, Mantra, Long Way Off ou même 
The Dying Light qui débute par un duo piano/voix mais qui change très vite de rythme pour devenir plus entraînant.

Des morceaux cadencés, il y en a justement sur cet album, sans pour autant que ce soit du rock. Le diptyque Seventeen Going Under/
Getting Started ouvre le LP en fanfare, un rythme qu’Aye ne saurait faire s’essouffler. Aye qui, d’ailleurs, fut le premier single dévoilé 
avec, soit dit en passant, une cuisante déception. On se demandait où Sam Fender voulait en venir, ce qu’il avait mijoté là, tant ce 
morceau pourtant aux allures rock s’avérait répétitif et redondant avec un Sam à la voix monocorde. Aye: aïe aïe aïe!

Fort heureusement, Get You Down influencé The Killers a très rapidement supplanté Aye, nous rassurant totalement sur la capacité de 
Sam Fender à nous offrir de bonnes compos comme dans Hypersonic Missiles. Get You Down rappelle justement les grands morceaux 
de ce premier album qui avait révélé le britannique à la scène rock.

Mouvement encore et toujours avec le trépidant The Leveller ou encore Paradigms dont les riffs de guitare et les beats de batterie font 
penser, au premier coup d’oreille, à un morceau de Doves figurant sur leur album The Last Broadcast.

Pour revenir au chapitre des ballades, citons aussi Last To Make It Home où notre songwriter fait étalage, tout comme sur Spit Of You ou 
Mantra, de toute sa sensibilité. Sam a manifestement pris de la bouteille en deux ans, faisant preuve d’une remarquable maturité. 
L’échec Aye est oublié, gommé comme il se doit par de superbes compos au cours desquelles le britannique se raconte sans ambages. 
En évoquant sa relation avec son père, il dit aussi: « plus j’avance en âge, plus je deviens comme lui, c’est-à-dire têtu. » 
Quelle importance pour nous, du moment que Sam nous gratifie de si belles compos!

Seventeen Going Under s’éloigne du rock proposé par That Sound ou The Boarder sur Hypersonic Missiles mais n’en est pas pour 
autant un mauvais album. Sam Fender a simplement évolué dans sa musique et dans sa manière de composer. La fougue qui 
caractérisait Hypersonic Missiles en 2019 semble s’être évaporée, laissant place à un tempérament plus assagi et réfléchi.

Seventeen Going Under sera l’un des albums marquants de cette fin d’année, n’ayant pas fini de faire son trou parmi les sorties du 
moment. Avec Seventeen Going Under, Sam Fender demeure donc une valeur sûre du gratin de la pop rock so british!

 
Total
1
Shares
1 comment
  1. Hello à tous,

    L’intro de “spit of you” me fait toujours sursauter. Je me crois sur la bande FM dans les années 80s avec le dernier Christopher Cross “Ssailing”.
    L’abus de substance illicite peut être ?

Comments are closed.

Related Posts
Read More

COCOON, Welcome Home

Quatre longues années après la sortie de l’excellent second LP de Cocoon, intitulé Where the Oceans End, le…
%d blogueurs aiment cette page :