Logo Sensation Rock

Yard Of Blondes, Feed The Moon

Le LP de Yard Of Blondes, dont la sortie fut maintes fois reportée pour diverses causes (financières, sanitaires, etcetera), est enfin paru!

Parlons tout d’abord un peu de ce groupe pas vraiment comme les autres. Yard Of Blondes est un quatuor né en 2013, actuellement constitué de deux français (Vincent Jacob aux chant et guitare et Fanny Hill chant/basse), d’un turc (Burak Yerebaken à la guitare) ainsi que de Forest Mitchell batterie/chant.

L’aventure a donc débuté à Los Angeles où Vincent et Fanny se sont expatriés depuis 10 ans, ayant visiblement trouvé leurs marques dans la cité des anges.

En 2013, le quatuor enregistre un EP baptisé Murderology avec lequel il tape dans l’oeuil de Billy Graziadei, membre du groupe Biohazard mais surtout producteur.

Après avoir écumé des salles mythiques telles que le Whisky A Gogo, Yard Of Blondes fait ainsi le grand saut dans l’inconnu grâce à Billy Graziadei qui ouvre les portes de son studio à cette bande de casse-coups qui n’a pas froid aux yeux!

Plusieurs singles se succèdent sans qu’un LP voie le jour: You And I And I en 2019 ou encore Lowland en 2020. On se demande alors pour quand sera l’album, il sort enfin de terre le 19 mai dernier.

Une attente qui n’a pas été déçue puisque ce LP qui se nomme Feed The Moon se pare de 12 morceaux, pas moins ni plus.

Yard Of Blondes ne nourrit pas la lune (comme l’indique le titre) mais plutôt nous, amateurs de bon rock.

Outre Billy Graziadei, le quatuor s’est adjoint les services de Michael Petterson (Nine Inch Nails) pour le mixage et de Maor Applebaum qui a notamment travaillé avec Faith No More. Autant dire que Yard Of Blondes a mis toutes les chances de son côté pour que cet album soit une réussite.

Ce groupe sans frontières se partage entre influences 70’s (Black Sabbath) mais aussi et surtout 90’s (Queens Of The Stone Age ou même les Smashing Pumpkins).

Dès l’entame de ce Feed The Moon, pas de round d’observation. Le quatuor démarre en trombe avec le virevoltant Do You Need More, puis viennent Murderology ou encore le single Lowland que certaines radio ont pas mal cartonné.

Dans ce combo, tout le monde met la main à la pâte, pour ce qui est du chant en tous cas: Vincent et Forest, respectivement guitariste et batteur, y vont de leurs jolis filets de voix que Fanny, de temps à autres, accompagne dans les choeurs, elle la bassiste de formation.

Les guitares, bien évidemment, occupent une place prépondérante dans la musique de Yard Of Blondes et ne se contentent nullement de faire de la figuration.

La patte Queens Of The Stone Age se ressent notamment sur le fabuleux Teenage Dreams, Murderology, voire Monomoria. Pour la petite histoire, ces deux derniers figuraient déjà sur l’EP Murderology de 2013.

Les morceaux ne sont pas forcément trépidants au maximum bien que, toutefois, les guitares fassent le job de manière à les rendre le plus rock possible.

Do You Need More et Hummingbird, néanmoins, s’évertuent quelque peu à secouer le cocotier tout en bons riffs de guitares et en choeurs. L’union fait la force, Yard Of Blondes le prouve tout au long de Feed The Moon. Blanchis et nourris par le rock, on ne meurt pas de faim en parcourant les 12 compos de ce LP.

Lowland, avec lequel Yard Of Blondes a explosé l’an dernier, illustre grandement la puissance du chant, surtout sur les trois mots articulés « Take My Hand » que les spectateurs de futurs concerts seraient bien avisés de reprendre avec le groupe.
Excepté Lowland, 4 morceaux prennent l’ascendant sur les 8 autres. Il s’agit d’U Drive Me Crazy que Queens Of The Stone Age, encore eux, n’auraient certainement pas renié, Murderology où l’attelage guitares/voix frappe d’entrée de jeu, Hummingbird ultra rapide et entêtant sur lequel les choeurs se mettent en évidence et Teenage Dreams dont l’intro de guitare est d’anthologie.

Feed The Moon cache un intrus mais dont la place sur l’album, en toute fin, est loin d’être usurpée. Il s’agit d’une ballade gentillette qui a pour titre Because You’re The River où la guitare acoustique se taille la part du lion alors que les électriques sont pratiquement muettes. Curieux pour un album de rock dont les sources d’influences s’appellent Queens Of The Stone Age ou The Smashing Pumpkins mais Because You’re The River est sur ce Feed The Moon et on ne saurait aller à l’encontre.

Les insatisfaits exigents diront toujours qu’il y a plus rock et moins guimauve que Yard Of Blondes, c’est un fait. Feed The Moon ne nous laissera pas un souvenir impérissable, pourtant il s’apprécie et s’écoute comme tout album de rock.

Fanny, Vincent et leurs acolytes doivent maintenant confirmer sur leur prochain opus qui, souhaitons-le, arrivera plus rapidement que Feed The Moon.

Avec Yard Of Blondes et leur album Feed The Moon, la cité des anges devient la capitale du rock FM!

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Related Posts