Logo Sensation Rock

COLDPLAY, Ghost Stories

Parlophone/Warner/2014

Accompagné d’une armée de producteurs et des morceaux plus sobres, le célèbrissime groupe anglais revient avec son sixième album, Ghost Stories, et tente ainsi un virage radical par rapport à Mylo Xyloto et ses dérives R’n’B de stade

Ouf, après deux albums, Viva La Vida or Death And All His Friends et Mylo Xyloto – des best sellers -, les quatre Londoniens ont décidé de freiner un peu. Mettre de côté la grandiloquence de Paradise ou Viva La Vida pour revenir aux basiques. Au fil de singles toujours plus accrocheurs et “riches”, ils en ont peut-être eux aussi eu la nausée. Trop c’est trop, dit-on. Chris Martin et ses trois compères, qui ont pour la première fois participé à l’écriture des chansons, sont donc repartis sur des bases plus calmes. Certes, la production signée ça et là par Paul Epworth (Adele…), Avicii ou Timbaland oriente les pistes vers l’electro. Quand ça ne frôle pas la caricature (A Sky Full Of Stars), Coldplay signe quelques bons titres d’obédience minimaliste (All Your Friends, Another’s Arms et ses choeurs angéliques, Magic), quitte à sonner un peu comme ses contemporains (Midnight évoque franchement Calgary de Bon Iver).
On re-découvre aussi les beaux moments de cette pop mélancolique que l’on aima tant chez eux. Prenez Oceans ou Ghost Stories, par exemple. On le sait depuis le magnifique premier album, Parachutes, ces quatre musiciens manient la mélancolie comme personne. Et quel plaisir, alors, de retrouver un peu de guitare acoustique dans un morceau de Coldplay !
Avec une production minimale mais moderne et toujours très mélodique, Coldplay revient à un certain dénuement. Même si ça ne marche pas à tous les coups, le groupe anglais signe là un disque mélancolique et honnête.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :