Logo Sensation Rock

THE PRETTY RECKLESS, Death By Rock and Roll

Cinq ans après Who You Selling For, The Pretty Reckless reviennent avec un nouvel album très accompli. C’est déjà le quatrième de ce quatuor américain dont les têtes de proue sont Taylor Momsen et Ben Phillips qui se partagent la composition des textes, le chant ainsi que les parties guitares.

Ce nouvel effort a pour titre Death By Rock And Roll, faisant suite à Light Me Up 2010, Going To Hell 2014 et Who You Selling For 2016.

Death By Rock And Roll est le premier album paru depuis la mort de Kato Khandwala, producteur historique de The Pretty Reckless en 2009. Kato a été victime d’un accident de voiture en avril 2018, le combo américain lui dédiant ce nouvel effort. C’est le producteur lui-même qui a mis en relation Taylor Momsen et Ben Phillips pour ainsi aboutir à la formation de The Pretty Reckless. Kato Khandwala fut le grand ami de Taylor Momsen. La songwriteuse dira d’ailleurs de lui, des sanglots dans la voix : « il était notre ami, notre confident, mon âme soeur et ma famille. Je t’aime Kato, tu me manqueras chaque minute et chaque jour. Je ne sais pas quoi faire sans toi. »

Libre aux fans du quatuor de croire ses mots ou non, toujours est-il que Taylor et sa bande ont su dépasser leur peine et leur désarroi en nous pondant un album très éclectique, allant dans toutes les directions. On se doute néanmoins aisément que les choses ne furent pas toujours faciles, que l’ombre de Kato Khandwala planait en permanence sur les séances d’enregistrement.

Death By Rock And Roll est donc un savant mélange de rock bien énervé et de ballades virant vers le style folk et même parfois country.

De bon rock, parlons-en sans tarder car c’est Death By Rock And Roll, morceau donnant son titre à l’album, qui a l’insigne honneur d’ouvrir le bal et de façon éclatante. D’entrée, nous voilà dans le vif du sujet: les trois musiciens (Ben Phillips guitare, Jamie Perkins batterie et Mark Damon basse) sont déjà au taquet tandis que Taylor Momsen chante à pleins poumons, montrant tout l’étalage de sa puissance vocale.

Ce n’est pas Only Love Can Save Me Now qui inversera cette tendance rock énergique, d’autant plus que deux anciens membres de Sound Garden partagent la vedette avec The Pretty Reckless sur ce morceau. Il s’agit de Matt Cameron et de Kim Thayil, tous deux ayant bien évidemment fait partie de la clique de Chris Cornell.

Il est encore question de guest sur And So It Went où l’on note l’apparition de Tom Morello. Ce morceau est entêtant, interprété sur un rythme endiablé. La guitare de l’ex membre d’Audioslave est reconnaissable entre mille et tout particulièrement son style criard, ce jeu de riffs qui pleurent et geignent à l’infini. Apparaissent également, à la fin de ce And So It Went, des choeurs d’enfants montrant qu’ils ont bien appris la leçon distillée par maîtresse Taylor.

Les chevaux se calment tout à coup, le quatuor semble avoir envie de souffler un peu. Arrive 25, single extrait de ce Death By Rock And Roll avec And So It Went. 25 est une magnifique ballade rock que l’on ne peut se lasser d’écouter et de fredonner. Compo symbolique pour Taylor Momsen puisque la songwriteuse l’a créée en 2019, alors qu’elle venait juste d’avoir 25 ans. Toute la verve et la fougue de sa jeunesse sont rassemblées dans ces paroles hyper émouvantes. « I’ve Twenty-five, I’m Still alive » crie Taylor à l’envi, nous rassurant totalement sur le fait que les morts successives de Kato Khandwala et Chris Cornell, ses deux meilleurs amis, ne l’ont point anéantie même si la perte de ces deux êtres chers lui est douloureuse.

Nouvelle incursion dans le rock trépidant avec My Bones. Les grosses guitares sont de sortie, venant nous rappeler que The Pretty Reckless revendique bel et bien un style et un ADN rock alternatif.

Death By Rock And Roll est un album multi directionnel, preuve en est sur la ballade Got So High qui ressemble trait pour trait à 25. Le rythme est planant bien que la guitare électrique joue toujours son rôle de régulateur rock.

Musicalement parlant, un rapprochement avec The Pack A.D s’opère à l’écoute de Witches Burn, morceau blues par excellence. Vocalement, Taylor Momsen donne toujours autant de sa personne et nous gratifie d’envolées aigues à la Laura Cox. La conception musicale peut faire penser à The Pack A.D mais le chant de Taylor est aux antipodes de Becky Black, la voix du groupe canadien.

Standing At The Wall, quant à lui, s’avère très folk pour faire apparaître une guitare sèche alors que la voix de Taylor Momsen devient plus grave.

À l’image de 25 et de Got So High, Turning Gold est une nouvelle ballade tendant vers le rock où les guitares électriques reprennent du service.

Style country sur Rock And Roll Heaven qui serait allé comme un gant à la voix d’un certain Jake Smith alias The White Buffalo. Ces influences country sont encore plus marquées sur Harley Darling, morceau servant de conclusion à cet opus.

On ne craindra nullement d’être excessif en disant que The Pretty Reckless s’est surpassé dans l’élaboration de ce quatrième LP. Le décès inattendu et subi de Kato Khandwala, au lieu d’avoir freiné le quatuor américain, semble au contraire avoir été un véritable catalyseur pour la suite de sa carrière. Death By Rock And Roll est le meilleur album de The Pretty Reckless, celui qui va faire franchir à Taylor Momsen et ses boys de nombreuses portes et en premier lieu celle du succès. Toujours pour évoquer Taylor, ce nouvel effort a surtout été la révélation d’une grande sensibilité, accentuer il est vrai par les pertes successives de Kato Khandwala et de Chris Cornell. Le message de Taylor Momsen, on peut le résumer ainsi: « c’est dur, il y a des moments difficiles mais on s’accroche et la vie, malgré tout, continue à travers la musique. »

  • Jean-Christophe Tannieres

Artiste : The Pretty Reckless

Album : Death by Rock and Roll

Label/Distribution : Fearless Records

Date de sortie : 12 février 2021

Genre : rock alternatif

Catégorie : album rock

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

SUEDE, Bloodsports

Warner/2013 Grands animateurs de la scène britpop du siècle dernier, Suede se reforme et sonne l’heure du retour…
%d blogueurs aiment cette page :