Logo Sensation Rock

Coldplay, Everyday life

La rumeur courait depuis quelque temps, c’est désormais officiel :

Coldplay est de retour avec Everyday life, huitième album de ce quatuor britannique si controversé et décrié durant ces dernières années.

La bande à Chris Martin et au guitariste Jonny Buckland a pourtant décidé, par le biais de ce nouvel effort, de nous surprendre agréablement, renouant avec le son qui a fait son succès de 2000 à 2005, autrement dit de Parachute (2000) à X & Y (2005), sans oublier A rush of blood to the head en 2002.
Everyday life nous emmène dans diverses directions, expérimente de nombreux styles allant du soft rock  au gospel, en passant par les ballades pour piano. On se croirait revenus à la grande époque de Coldplay, celle de  Trouble, Yellow, In my place, The scientist, Fix you ou même What if, j’en passe et des meilleurs. Et encore, les albums dont furent extraits les morceaux cités n’avaient pas atteint un tel niveau de diversité, ce qu’Everyday life est parvenu à faire avec succès.

 

Orphans, taillé pour les stades avec ses choeurs d’enfants, pourrait nous faire penser que Coldplay est retombé dans ses travers des boum boum et des ah o ah, de cette pop détestable et redondante à la Ryana, mais c’est bien tout le contraire qui nous attend tout au long de cet opus.
Arabesque, dans un jazz à la Maceo Parker, n’est qu’un échantillon des surprises que nous réservent Chris et ses acolytes. L’une d’elle est de taille car on notera, toujours sur Arabesque, la présence de Stromae qui a gentiment accepté l’invitation du combo britannique.

Les deux autres personnes conviées sur Everyday life ont pour noms Jacob Collier et Tiwa Savage.
Du soft rock avec le génial Champion of the world, on se dirige vers les magnifiques ballades piano telles qu’Everyday life et Daddy, signe que Coldplay est vraiment de retour et que les derniers albums sont à ranger au placard, définitivement considérés comme de l’histoire ancienne.
Eko, Old friends ou encore Trouble in town comptent parmi les pépites de ce LP, Chris Martin nous envoûtant littéralement par sa voix chaleureuse ce dont, il faut bien l’avouer, nous n’étions plus habitués à l’écoute d’un album de Coldplay. Et de surcroît cette guitare acoustique faisant si bon ménage avec la voix de Chris !

Sur le dynamique Guns et son rythme effréné, on se rapproche à grands pas de Don’t panik qui fut l’un des morceaux les plus forts interprété guitare/voix figurant sur l’album Parachute. On n’attendait pas Coldplay à pareille fête !
Du nouveau encore chez les british avec un morceau gospel intitulé Broken et un autre à conotation soul RNB, Cry cry cry, Coldplay ayant décidément, sur ce nouvel album, l’art et la manière d’explorer des facettes musicales insoupçonnées de leur part.

On croyait le quatuor perdu pour la bonne musique, les morceaux d’anthologie, on le retrouve plus en forme et plus inspiré que jamais avec Everyday life qui, sans aucun doute, va se classer parmi les meilleurs albums de Coldplay en compagnie de Parachute, A rush of blood to the head et X & Y. On n’avait pas éprouvé autant de plaisir à savourer un album de ce quatuor depuis 2005, c’est dire si ça remonte à bien loin !

 

Retour gagnant pour Chris Martin et sa bande, une réconciliation semblant en quelque sorte s’opérer grâce à Everyday life. Coldplay poursuivra-t-il dans cette voie ou retombera-t-il dans les limbes de la mauvaise pop ? Cela on ne le sait pas encore mais il y a pour le moment matière à se faire plaisir avec une telle diversité d’influences, Everyday life n’attend plus que vous !

Jean-Christophe Tannieres

Total
4
Shares
Related Posts