Logo Sensation Rock

ALLAH LAS, Lahs

Le quatuor Californien constitué entre autres de Miles Michaud et Pedrum Siadatian nous revient, trois ans après Calico review, avec un quatrième LP qui a pour titre Lahs.
Un album composé de 13 pistes, le groupe de Los Angeles alliant la quantité à la qualité.
Selon le batteur Matthew Correia, Lahs a été inspiré par les divers voyages effectués par les membres du groupe depuis 5 ans : « Lahs est une carte postale sonore pour qui veut l’écouter » dit Matthew.

Ce nouvel effort d’Allah Las donne libre cours à une réelle et large diversité entre les morceaux, expliquée là aussi (toujours selon
Correia) par les voyages. La rupture avec leur ancien producteur Nick Waterhouse semble bien consommée, Allah Las ayant rejoint le label Mexican summer pour l’album Calico review en 2016.
Lahs débute avec le calme Holding pattern qui exprime déjà l’ambiance posée qui va nous accompagner durant les 13 morceaux.
Pourtant, le rythme va s’accélérer avec le single In the air dont le clip, soit dit en passant, a été inspiré du film Week-end chez Bernie.
La voix de Miles Michaud est poussée au maximum et les musiciens s’en donnent à cœur joie.
Light yearly est également bien dynamique, à l’instar de Prazer em te conhecer dont les paroles sont en espagnol, langue qu’on remarque aussi sur Pleasure Les morceaux magnifiques et planants ne manquent pas sur cette galette, tels qu’On our way qui nous fait penser à Lost cause de Beck, fantastique morceau datant de 2002. Polar onion, quant à lui, aurait très bien pu être interprétée par Damon Halbarn, tant la voix du chanteur s’en rapproche (uniquement sur Polar onion).
Star, superbe ballade, est une formidable invitation au voyage et nous transporte sur les plages de Californie ensoleillées, à l’instar d’Electricity qui nous guiderait plutôt vers la Jamaïque de par ses consonnances reggae. L’espace de quelques minutes, on quitte la France de manière virtuelle, à défaut de partir physiquement.
Sur cette album, figurent deux instrumentaux intitulés Houston et Roco ono, Miles Michaud se reposant mais la voix seulement puisqu’il est aussi guitariste.

Lahs est pour Allah Las l’album du changement, de la maturité musicale, les californiens ayant laissé de côté les influences 60’s puisées chez Dylan et les Beach boys, influences dont le quatuor ne s’est jamais éloigné et ce depuis son premier album Allah las en 2012.
Vous avez envie de voyager dans l’imaginaire et le virtuel, cet opus est fait pour vous ! Que la magie Allah Las soit avec vous et vous transporte le plus loin possible !

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Autres publications
Lire

RNDM, Acts

Monkeywrench Records/2012 Après avoir officiés ensemble en début d’année sur l’album solo de Jeff Ament (While My Heart…
%d blogueurs aiment cette page :