Logo Sensation Rock

MASS HYSTERIA, mercredi 13 et jeudi 14 novembre 2018, La Poudrière (BELFORT – 90) et Le Grillen (COLMAR – 68)

Le Grillen – Mass Hysteria

Deux semaines après la release party de leur dernier effort, l’excellent Maniac qui d’entrée de jour a bousculé le haut du classement des ventes de disques en France (!), Les Mass Hysteria débutent à proprement parler leur tournée avec des dates dans l’Est de la France. Pour l’occasion, nous rapporterons ici deux soirées, celle à La Poudrière de Belfort et celle du Grillen de Colmar. Retour sur un début de tournée amorcée à plein régime.

 

Round 1, Belfort – le mercredi 13 novembre

La Poudrière – Mass Hysteria

La Poudrière et ses 235 places, voilà le premier lieu de rencontre entre les Parisiens et leurs fidèles Furieuses et Furieux. Afin de laisser le public s’amuser à fond, le merch du groupe a été relégué dehors. Et dehors ça meule en ce 13 novembre! Un constat qui n’a pas empêché le public d’être là de bonne heure, soit à 20h00, alors que l’estocade ne sera portée qu’une heure et demie plus tard. En attendant, comme lors de la prestation des IDLES – d’autres furieux – c’est DJ Kemicalkem qui chauffe la salle avec sa sélection de disques.

21h30, entrée du quatuor. D’emblée, La Poudrière se soulève au rythme de Reprendre mes esprits et Partager nos ombres, deux titres extraits de leur récente livraison. A ce moment, on ne peut que se dire: bien vu le merchandising à l’extérieur! Pour photographier au premier rang, sans pit, il faut être déraisonnable. Un pogo quasi-permanent traverse cette soirée belfortaine. Les retours postés sur l’avant de la scène sont largement chahutés par les coups de butoir de la foule.

Suivent ensuite deux brûlots tirés de Matière noireVae soli! et Chiens de la casse. Les spectateurs s’en donnent à cœur joie et avant d’enchaîner avec World on fire, Mous souffle un brin et exprime son enthousiasme face à cette foule ultra réactive. Pour les Parisiens cette date est une première à plus d’un titre: c’est l’entame de la tournée qui se joue ce soir. De plus, la formation n’était jamais venue retourner ce lieu. Avec un public survolté, la mission est aisée. Même si l’endroit est étriqué, l’auditoire se lance à l’initiative du chanteur dans un mushpit mémorable. Et pour galvaniser cette « nuée ardente », le frontman posté au centre, tel un feu éructant son texte corrosif, finit par rejoindre la cohorte circulaire au terme de sa prose. Une communion tout bonnement jubilatoire qui se poursuit durant tout le reste du set. A l’issue de Positif à bloc,  le groupe se retire une première fois le temps de reprendre ses esprits – soit une poignée de secondes – et revient pour dérouler un rappel de 5 titres, s’il vous plaît du peu… la nouvelle, mais déjà sur toutes lèvres, Nerf de boeuf côtoie L’enfer des dieux ou encore Donnez-vous la peine, un classique vieux de plus de 20 ans. D’ailleurs c’est sur Respect to the dance floor, un autre extrait de leur album de 1997 (Le bien-être et la paix), que le groupe cède une bonne partie de la scène à quelques dizaines de Furieuses et de jeunes spectateurs – des enfants embarqués par leurs parents dans cette hystérie de masse. L’ambiance est des plus enjouées sur ce titre dansant et décalé. Furia, cantique des cantiques du gang, boucle cette setlist avec un wall of death et un slam sans filet de Mous qui le conduit rapidement à la régie son.

Fin du show, la salle se découvre une moiteur de circonstance. Le merch fait sa grande entrée. Il est alors pris d’assaut ; des dédicaces et photos sont accordées. La date était sold out depuis longtemps et elle a tenu ses promesses. Les Furieux peinent à quitter la salle. Voici une sacrée soirée à rajouter au palmarès de la Poudrière et son équipe: bien joué !

Setlist jouée à La Poudrière

Intro

Reprendre mes esprits

Partager nos ombres

Vae soli!

Chiens de la casse

World on fire

L’homme s’entête

Pulsion

Se brûler sûrement

L’antre ciel éther

Tout est poison

Arômes complexes

Echec

P4

Contraddiction

Positif à bloc

Rappel

L’enfer des dieux

Nerf de boeuf

Donnez-vous la peine

Respect to the dance floor

Furia

 

Round 2, Colmar – le jeudi 14 novembre.

Aujourd’hui, c’est Colmar qui se frotte au quatuor metalleux. Là aussi la jauge est pleine, soit 350 personnes. Avant même le début du spectacle, des conversations du public émerge un réel plaisir à profiter des Mass dans des petits clubs.

A la différence de la veille, il y a une première partie. Noise Incorporation est une formation alsacienne composée d’adeptes du stoner rock façon QOTSA. Les plus dubitatifs jeteront un œil sur les tatouages du guitariste côté cour, l’ampoule-pirate d’Era vulgaris orne son biceps.

Les titres servis sont pugnaces (Red, Still here), abrasifs (Hangover) et témoignent par leur massivité de cette allégeance aux Reines de l’Age de Pierre, de Kyuss ou autres Fu Manchu (Mad Kingdoms, In the name of god). Les trois quarts d’heure s’écoulent à grande vitesse; les applaudissements sont mérités. Il faut désormais faire place nette à Mass Hysteria.

 

Le changement de plateaux est rapide mais quelques doutes sur le câblage sont repérés et pour cause : lors des quatre premiers titres, que furent Reprendre mes esprits, Vae soli !,  Une somme de détails et Notre complot, Yannick est sujet à des pertes de son. Alternant entre câble jack et appareillage sans fil, largement moqué par Mous (« Mais jète-moi cette merde. A l’ancienne ! »), le groupe meuble face à un public jouasse et goguenard. On en profite pour réclamer d’entrée de jeu Furia… Bref, ce n’est pas cela qui va assombrir cette soirée. A l’instar de la veille, le public majoritairement quadragénaire est prompt à tout donner. Ici aussi ça pogote généreusement. Grâce à la configuration de la salle – bien plus large que La Poudrière – les mushpits sont légions. Rebelote, Mous descend dans l’arène se frotter à la horde de Furieux et Furieuses ; quant à Yannick, il se laissera également tenter par un petit slam mais gare au câble …

Tout baigne comme dirait l’autre, surtout les bières qui transforment la salle en patinoire olympique. Certains se gaufrent dans ce chahut mais sont extraits séance tenante de ce joyeux pogo. Côté setlist, hormis une entame similaire à Belfort, il y a des différences. Dixit Mous : «  Si vous voulez tout entendre, il faut nous voir sur les trois premières dates ». Citons à titre d’exemples Une somme de détails, Notre complot ou encore Failles comme nouveauté du jour.

Le groupe se soustrait après le tonnerre déclenché par Derrière la foudre. Chauds mais pas fatigués à l’issue de cette première salve de 14 chansons, les Mass remettent le couvert avec un rappel tout aussi riche que celui de la veille. Au menu : Positif à bloc,  L’enfer des dieux, Plus que du métal suivis comme hier de Respect to the dance floor.  Les filles sont à nouveau sollicitées pour monter sur les planches. Furia, comme une évidence, referme cette nuit colmarienne. (…) Les discussions avec les fans après un bref temps de repos s’étendent au-delà de minuit…

Conclusion de ces deux dates folles

Au-delà du rodage d’une tournée qui mordra sur l’année prochaine, c’est bien la démonstration d’un lien puissant entre un groupe généreux et son public indéfectible qui est le grand marqueur à retenir. Les Mass Hysteria sont en forme et l’on enchaînerait bien avec la date suivante à Metz, mais gardons-en sous le pied pour 2019 : le Nouma sera également sur la liste des sites à enflammer en mars; quant au point d’orgue des Mass, le Hellfest en juin… on a hâte d’y être.

Le Grillen – Mass Hysteria

 

Setlist jouée au Grillen

Intro

Reprendre mes esprits

Vae soli !

Une somme de détails

Notre complot

Failles

Chiens de la casse

Tout est poison

Se brûler sûrement

Arômes complexes

Attractions étranges

P4

L’archipel des pensées

Nerf de boeuf

Derrière la foudre

Rappel

Positif à bloc

L’enfer des dieux

Plus que du métal

Respect to the dance floor

Furia

 

-Benoît GILBERT

Crédit photos: Benoît GILBERT

Encore un grand merci aux équipes de La Poudrière, du Grillen et à l’association Live ! Colmar; mention spéciale pour Charly et Hélène.

Total
6
Shares
Related Posts