Logo Sensation Rock

THE KOOKS, Let’s Go Sunshine

L’année dernière, les grands de The Kooks célébraient leur carrière à L’Olympia avec un concert reprenant leur plus grands succès depuis 2006. Rien que ça. Depuis, on attendait la suite avec effervescence. Et, la suite, elle s’appelle Let’s Go Sunshine. Alors, c’est parti: destination Soleil ! 

 

‘We’re just having a good time, honey’, voici le mantra scandé dès l’intro de ce nouvel album. ‘Having a good time’, voilà une philosophie que les Kooks ont toujours prôné au sein de leurs disques, et il semblerait que le petit dernier ne déroge pas à la règle. Un bout de rock’n roll, un peu de pop, de la douceur ci et là…le voyage vers le soleil sera varié. Kids, son premier titre, donne le ton avec ses guitares qui résonnent, et son aspect poppy, pour une chanson entêtante soutenue par des chœurs qui en feront danser plus d’un.

 

Les titres qui suivent, All The Time, et, Believe, reprennent la même sauce, marquant définitivement les esprits de par leur refrains accrocheurs aux sonorités mélancoliques. On a envie de s’époumoner sur chacun des titres de ce disque, tant ils sont efficaces de par leur production instrumentale, qui plus est emporté par la voix si particulière de Luke Pritchard. Pas le temps de se fatiguer, le groupe a travaillé chaque morceau et cela s’entend, comme sur le titre Chicken Bone, un morceau aux allures des Bee Gees. Cette atmosphère aérienne, cette envie d’ailleurs, nous suit tout au long des chansons, et ne peut que nous transporter. Sur ce point là, les Kooks ont fait très fort, notre sourire constant à l’écoute de leur dernier effort en est la preuve.

 

Pourtant le voyage musical est long de 15 titres et il est dès à présent temps de faire une pause. C’est donc le trio Four Leaf Clove, Tesco Disco et Honey Bee qui tranchent en deux notre album du soleil. Exit les guitares tranchantes l’espace d’un instant, place à la pop plus joyeuse mais tranquille, caractéristique au groupe pour un voyage d’un instant dans des univers exotiques et nostalgiques. Pourtant, dans l’ensemble, il manque légèrement ce côté intimiste et feutré qu’on affectionne chez les Kooks. Cet album aux sonorités du soleil s’éternise un peu dans la longueur pour un disque qui manque de diversité. C’est bien dommage car il encense l’idée du bonheur et du se sentir bien et on aurait aimé plus de couleurs au sein de ce disque.

 

Ce qui capte notre attention, c’est cette rencontre vers l’imaginaire pour une envie d’évasion qui fait sa place au fil des chansons. Initials For Gainsbourg en est un bel exemple avec cette balade amoureuse qui nous renvoie des années en arrière. Cet esprit d’antan, il se retrouve aussi bien sur Swing Low que sur Weight Of The World, des titres qui annoncent tout doucement la fin de l’album.

 

Ce sera finalement, telle une évidence, le No Pressure des anglais qui conclura ce Let’s Go Sunshine. Pas de pression en effet, c’est ce que The Kooks nous rappelle. La boucle se boucle simplement lorsqu’ils scandent à nouveau: ‘We’re just having a good time honey’. Le voyage est terminé, le soleil a pu être atteint tranquillement, au fil des titres parcourus, toujours dans cette idée que tout va bien, inutile de s’inquiéter…du The Kooks tels qu’on les connaît, soit ! 

– Emma Forni


Artiste : The Kooks
Album : Let’s Go Sunshine
Label : Lonely Cat 
Date de sortie : 31/08/2018
Genre : Alternative/Indépendant
Catégorie : Album rock

Total
35
Shares
Related Posts
Read More

PEAKS, Love EP

Sober & Gentle/2013 Alors que Cocoon est en suspens pour une durée indéterminée et que Mark Daumail en…
Read More

MORIARTY, Fugitives

Air Rytmo/L’autre Distribution/2013 Avec ses cuillères, ses banjos, ses vieilles guitares et ses harmonicas, Moriarty nous fait revivre…