Logo Sensation Rock

TRIGGERFINGER, Colossus

Si l’on vous dit Belgique et 5 ème fois, à quoi pensez vous? Les plus sportifs d’entre vous penserons sans doute à Eddy Merckx , juste mais ce n’est pas cela dont on parle. Les amoureux de musique rock penseront quant à eux au dernier album du groupe Triggerfinger ; BINGO, vous l’avez ! 

Intitulé Colossus, le trio originaire d’ Anvers nous propose son nouvel album studio.

Du stoner Belge…

Triggerfinger pour ceux qui ne connaissent pas , c’est un groupe Belge de stoner/rock formé en 1998. Trois membres en font partie. Tout d’abord Ruben BLOCK au chant et à la guitare, Paul VAN BRUYSTEGEM à la basse et Mario GOOSSENS à la batterie.

Fiers de quatre albums studio et d’un succès important en Belgique, les trois amis reviennent sur le devant de la scène avec un disque composé de dix titres s’étalant sur 36 minutes.

D’entrée on reconnait bien leur style. Colossus ouvre le bal et on ne nous a pas menti sur la marchandise. Les petits gars assurent lorsqu’il s’agit de faire du stoner. Grosse ligne de basse, énergie à revendre, les ingrédients sont les bons et sont bien assemblés. Candy killer confirme si besoin, le talent des Belges dans ce style musical. Le paroxysme est atteint sur Upstairs box. C’est à se demander si ce titre n’à pas carrément été emprunté aux QOTSA tant les similitudes et la qualité sont au rendez vous. Améliorant encore plus cette chanson, Ruben BLOCK assure vraiment au chant. Sa voix colle parfaitement aux mélodies, il offre vraiment une prestation de qualité sur cet album.

Stoner mais pas que …

Véritable fer de lance du stoner belge, Triggerfinger à cependant su étoffer sa palette musicale.

Proposant par le passé des albums majoritairement dédiés au genre, ce Colossus explore de nouveaux horizons et nous offre une alternative intéressante à ce qu’ils faisaient jusqu’à lors. Afterglow illustre bien ce propos car le titre évolue entre ballade psyché et mélodie acoustique.

Bring me back a live wild one confirme la diversité de l’album, avec l’utilisation de saxophone. Titre très original pouvant être quant à lui emprunté à David BOWIE. C’est très réussi et très original, le groupe à su tenter autre chose, casser sa routine et cela fonctionne très bien. Les compositions sont très bien réalisées et encore une fois le chant accompagne parfaitement ces nouvelles ambiances un petit peu ‘ inhabituelles’ .L’album referme également sur une originalité, Wollensak walk, piste entièrement instrumentale venue tout droit des années 60. Pour ne rien gâcher à la surprise, une piste cachée country/fanfare de ville clôture l’album dans une ambiance très rythmée. Le mélange des genres et l’originalité accompagne le disque jusqu’à la toute fin.

Colossus explore clairement de nouveaux genres. Désireux de ne pas se contenter d’un style de musique ( qu’ils maitrisent parfaitement), les Belges ont réussi à nous emmener vers quelque chose de nouveau et de bien ficelé. La qualité des compositions , la qualité des arrangements mélodiques et vocaux sont vraiment à souligner. Ils ont su sortir de leur zone de confort en nous proposant une musique très élaborée. Disque de qualité, on ne sait pas si c’est le début d’une nouvelle orientation pour le groupe ou simplement un essai.Le mérite leur revient d’avoir essayer de la plus belle des manières.

Quoi qu’il en soit , on peut dire sans problème que cet album vaut le détour.

 

-Charles Maire

 

 

Artiste : Triggerfinger

Album : Colossus

Label/distribution : Mascot records

Date de sortie : 25 aout 2017

Genre : Stoner/rock

Catégorie : Album rock

 

Total
22
Shares
Related Posts