Logo Sensation Rock

CHELSEA WOLFE, Hiss Spun

Pour son retour après l’album Abyss sorti en 2015 chez Sargent House, la muse gothique Chelsea Wolfe révèle ses influences les plus sombres dans Hiss Spun, un album à la limite du sépulcral au songwriting d’une lucidité aiguisé.

Lors d’une interview donnée en 2013, Chelsea Wolfe a déclaré ne pas chercher à appartenir à un genre mais préférer sa liberté d’expérimentation même si celle-ci doit la condamner à rester inclassable. Nous y sommes, se rapprochant de nombreux styles musicaux, elle définit à elle seule un nouveau genre qui mêle le rock alternatif, le doom métal, la dark folk, le drone….et bien d’autres inspirations encore convoquées pour une liturgie qui s’épanouit à travers une constante : l’angoisse. Ce n’est pas de tout repos de s’immerger dans cet album gothique, depuis quelques opus, elle vise la tête et livre des morceaux cérébraux et inquiets, des albums qui ne laissent pas indemnes et qui ne se prêtent pas à toutes les occasions. On n’écoute pas Chelsea Wolfe dans l’indifférence, elle nous prend en otage sans nous laisser de recours, on ne peut rien faire d’autre, elle subjugue et sa musique agit comme un poison.

Cette théorie s’illustre avec le morceau Vex sur lequel elle invite le chanteur de doom metal Aaron Turner ( ex-Isis) a poser sa voix d’outre tombe sur la guitare de Troy Van Leuuwen (Queen Of The Stone Age). Sorti en juillet, ce morceau tendu annonce la couleur d’un album à la noirceur sans précédent dans la carrière de l’artiste.

Certains morceaux offrent cependant un peu de repos émotionnel malgré des textes toujours aussi dépressifs: The Culling, Two Spirit, morceau acoustique tout en arpège et d’apparence plus léger que le reste. Le titre Offering est le plus pop de cet album qui offre très peu de plage de ménagement et qui nous malmène avec d’autres titres comme Welt, Static Hum ou 16 Psyche (avec de nouveau les grosses guitares de Troy Van Leuuwen) qui n’oublient pas de jouer avec notre nervosité exacerbée par un album à vif. On reste interdit devant un tel déferlement d’atmosphères différentes dominées par des rythmes down tempo.

Les prouesses vocales de Chelsea qui dit s’inspirer « d’un monde en larmes » sauve le moral des troupes en apportant un peu de douceur dans un ensemble qui semble annoncer le chaos.

Un album de fin du monde, qu’on recommande sans hésiter pour sa puissance et sa complexité, à écouter quand la jauge de joie est dans le positif pour ne pas laisser l’abattement l’emporter, parce qu’on vous aura prévenu, il est plombant.

 

 

Artiste : Chelsea Wolfe

Album : Hiss Spun

Date de sortie : 22 Septembre 2017

Label / Distribution : Sargent House

Genre : Rock Alternatif, Dark Folk, Doom

Catégorie : Album rock

 

Total
1
Shares
Related Posts
Read More

Peau, Première mue

Iris Music mars 2010 Cette Première mue s’ouvre sur une rythmique glacée et une voix menue, plus susurrée…
%d blogueurs aiment cette page :