Logo Sensation Rock

IT IT ANITA, Laurent

Après trois disques, sortis entre 2014 et 2016, les Belges d’It It Anita reviennent avec un nouvel album portant le doux nom de Laurent. Une oeuvre fiévreuse où les influences 90’s de nos voisins liégeois s’entremêlent pour un résultat des plus singuliers. Une des vraies bonnes nouvelles de cette fin d’été.

 

It It Anita nous avait quitté il y a deux ans avec son poids lourd Agaaiin, un disque nerveux baigné dans les déflagrations sonores de l’éternel Sonic Youth. Alors que la fin des périodes estivales approche à grands pas, le groupe belge dévoile, chez les Bordelais de Vicious Circle, Laurent (en référence à Laurent Eyen, l’ingénieur du son aux manettes de ce dernier opus qui prête également son portrait sur la pochette). Un album frontal et ambitieux qui devrait laisser, pour quelque temps, plusieurs grosses marques dans le monde de la musique indépendante.

 

Laurent nous embarque avec Denial, un titre accidenté où les effluves noise viennent à la rencontre de mélodies soignées. La voix, lointaine, se veut primitive et écorchée, comme pour illustrer cette violence sourde et enfouie qui caractérise tant le groupe. S’ensuit User Guide, un morceau aux fortes réminiscences post-punk où la partie vocale tendue des couplets vient affronter les hurlements libératoires des refrains. Avec Another Canceled Mission et son riff répété longuement (mais pas assez) à la fin du morceau, c’est du côté des Hot Snakes et de leur post-hardcore rageur qu’il faut chercher. On retrouverait même l’efficacité et la fougue des titres les plus courts de Lysistrata, leurs excellents et talentueux copains de label. La guitare de 11 vient ensuite rappeler le Bunker Buster de Preoccupations (ex-Vietcong), une référence plutôt froide pour un groupe aussi bouillonnant qu’It It Anita. Juste après, le titre dévoilé en avant-première, Say No, peut faire penser à la shoegaze de 90’s ou encore aux débuts de PJ Harvey. Notamment dans les aspects vocaux légèrement retirés que l’on retrouve tout au long de l’album.

Mais le sommet du disque est sans aucun doute atteint avec le tandem Tanker 2, deux parties où les musiciens de Liège font montre de tout l’étendue de leur talent de composition. La première partie, instrumentale, empruntent les rythmiques lourdes et pachydermiques des Melvins pour nous proposer un déluge sonore qui ne sera interrompu qu’au début de la seconde partie. Un titre bouleversant où un sample d’une voix féminine désespérée vient se poser sur une instrumentation mélancolique, digne de l’inoubliable « La maman et la putain » de Diabologum ou encore des démarches musicales de Féroces ou de Microfilm.

La suite de l’album reste fidèle à la formule proposée habituellement par le groupe, une musique balancée quelque part entre la noise et le post-hardcore. L’évidence de l’influence des digressions expérimentales de la bande à Thurston Moore n’est d’ailleurs pas à démontrer tant elle est nette. Le disque se termine avec un morceau long et téméraire rappelant les grandes heures de Mogwai. Un final d’une beauté sans pareille qui clôt Laurent de la meilleure des façons. We are Nothing vient jouer avec nos émotions à l’aide d’une mélodie poignante et d’une voix faisant penser aux murmures de Sooyoung Park, le leader des éternels Bitch Magnet et Seam. It It Anita vient puiser la majeure partie de ses influences dans la scène 90’s, comme si les écoutes prolongées de formations telles que Slint, Rodan, Shipping News, June of 44 ou encore A Minor Forest avaient été digérées pour être parfaitement actualisées.  

 

Le dernier-né d’It It Anita se révèle être d’une richesse et d’une profondeur sans précédents, un album qui nous fait passer par toutes les émotions sans prendre le temps de nous ménager. L’urgence post-punk vient y affronter la rage post-hardcore dans un fracas sonore contrasté et convaincant. Un disque sincère et sans concessions, qui constitue sûrement l’oeuvre la plus aboutie des Belges à ce jour. On se souviendra longtemps de Laurent.       

 

Hugo COUILLARD

Artiste : It It Anita

Album : Laurent

Label : Vicious Circle Records

Date de sortie : 24/08/2018

Genre : Post-hardcore/Noise rock

Catégorie : Album rock

Total
1
Shares
Related Posts