Logo Sensation Rock

NO MONEY KIDS, Hear the Silence

Impossible de rester insensible à l’écoute du dernier album de No Money Kids, Hear the Silence. Une présence très puissante se dégage des sons blues, très bruts, de la guitare et de la basse, qui vous attrapent immédiatement par les tripes. Les riffs rageurs et entêtants viennent se poser sur des rythmiques électro très efficaces.  Une recette déjà éprouvée sur le précédent et premier album de Money Kids, I don’t Trust You, qui leur a permis de faire une entrée remarquée sur la scène rock française et sur les ondes internationales.

En effet, au delà des nombreux festivals dans lesquels ils ont été programmés, leurs premiers singles issus de I don’t Trust You ont été utilisés dans les séries américaines Banshee, The Returned et Night Shift , mais aussi dans les films Misconduct (avec Al Pacino et Anthony Hopkins) et Baby, Baby, Baby (avec Bradley Cooper et Jessica Alba). Le duo français électro blues de No Money Kids est composé de Félix Matschulat à la guitare et au chant et JM Pelatan à la basse et aux samples. Cette formation réduite au plus strict nécessaire leur offre la possibilité d’exprimer pleinement leur créativité à travers des morceaux pépites, concentrés en énergie pure et sans fioritures.

Ce nouvel album est plus purement et âprement blues que le précédent, plus « old school » années 80 dans ses sonorités, les beats électro mis à part. On peut noter par deux fois une référence très marquée au mythique La Grange de ZZ Top : à la fin de l’excellent Loaded Gun et au début de Black Hole. On s’en approche tout aussi bien par le son de la guitare et de la basse que par leur rythmique obstinée, que j’oserais qualifier de bûcheronne, sans aucune connotation péjorative, bien au contraire !

Pour autant, les compositions sont nuancées, empreintes de subtilité et d’une délicatesse qui laissent percer une certaine fragilité sous cette rage, au fond tellement humaine.  On songe parfois à Neil Young sur des notes laissées en suspens. L’album débute avec Man Down sur la voix nue du chanteur qui demande d’une voix chaude « Do you remember my name ? ». Take Me To Your Home, nous remplit d’une douce mélancolie, grâce au velours un peu rugueux de la voix du chanteur. De brefs silences viennent aérer les morceaux côté rythmique, pour mieux redonner ensuite l’impulsion et relancer le tempo. De petits sons discrets se glissent et viennent habiller avec élégance le trio beat électro – basse – guitare.

Pour les aspects négatifs, car il y en a tout de même, le traitement de la voix au mixage est souvent trop léché, notamment sur Easy et sur les refrains de Burning Game et de Take me to your home. L’abus d’effets et de compression la rend, dans ces moments, trop propre et commerciale et gomme sa singularité. On aimerait un traitement plus brut qui colle plus avec l’esprit rugueux et authentique de la musique.

Si l’album s’offre moins de fantaisies que le précédent, il pose une vraie cohérence, assume ses références et témoigne d’un choix artistique radical et tranché, tendant clairement vers l’expression d’une saine colère. Ecouté de bout en bout avec un réel plaisir, il se révèle purement jouissif et donne méchamment envie de se lever pour sauter partout !

 

  • Juliette

 

 

 

Artiste : No Money Kids

Album : Hear the Silence

Label/Distribution: Roy Music

Date de sortie: 24/03/2018

Catégorie: Album Rock

 

 

Total
15
Shares
Related Posts

SAULE, Géant

PIAS/2013 Saule, c’est l’alter-ego du dénommé Baptiste Lalieu, qui sort ici sa troisième production, fignolée par Charlie Winston.Déjà…