Logo Sensation Rock

LES INSUS + MUD DOGS, mardi 1er août 2017, Parc des Expositions, Colmar (68)

En descendant de scène suite à leur prestation à la Foire aux Vins 2016, les Insus avaient proposé aux organisateurs de reconduire l’expérience cette année. La date colmarienne avait été l’une des premières annoncée pour cette tournée des Insus et les billets s’étaient arrachés en 20 minutes. Cette année, le concert a de nouveau affiché complet très tôt.

Mud Dogs ouvre la soirée devant une coquille déjà bien remplie. Le groupe vient d’horizons différents mais est basé à Mulhouse. Dès l’entrée, on sent que le groupe va lâcher les chiens et envoyer du gros rock, batteur torse nu, guitariste sautant depuis la plate-forme de la batterie. Myriam la chanteuse rejoint rapidement les 4 musiciens. La première impression se révèle exacte, les riffs de guitare se succédant pour le plus grand plaisir du public. On sent le groupe biberonné au Led Zeppelin. Mud Dogs apporte quelque chose de nouveau grâce à sa chanteuse à la fois rock et soul qui se déhanche sans retenue, se mettant rapidement pied nu. Le reste du groupe n’est pas en reste, occupant la scène avec des attitudes très rock.

Le public apprécie et le groupe en redemande, faisant crier la coquille sur le troisième titre. Le guitariste lui aussi se met torse nu et remercie le public. Myriam remercie, mais en anglais. Malgré sa maîtrise du français, elle ne s’exprime qu’en anglais une fois sur scène. Le groupe semble vraiment content de l’accueil qui lui est réservé et prend plaisir à jouer sur la scène de la Foire aux Vins. Après 1h de show et de long saluts, Mud Dogs quitte la scène pour laisser la place aux Insus. Pas de doute, nous devrions rapidement les revoir en festival ou dans les salles de la région.

 

Les Insus entrent sur Crache ton Venin. Dès ce premier titre, Bertignac vient s’accroupir à l’avant scène pour chauffer un public conquis d’avance. Les tubes s’enchaînent avec la même énergie. Jean Louis Aubert affiche un large sourire, Louis Bertignac agite ses cheveux grisonnants et Richard Kolinka fait le show, balançant ses baguettes ou ne jouant que d’une main. Aleksander Angelov, bassiste qui ne faisait pas partie de Téléphone n’est pas en reste, occupe lui aussi la scène même s’il ne s’attarde pas en première ligne.

Jean Louis Aubert laisse chanter le public sur La Bombe Humaine. Les deux guitaristes répètent à de nombreuses reprises leur plaisir de jouer une nouvelle fois à Colmar. Les vestes tombent et un tour de présentation débute, Kolinka poussant le bassiste à l’avant scène. Aubert et Bertignac partagent leur plaisir de se retrouver ensemble. Louis Bertignac annonce « Colmar, je vous aime, voici un Rock’n’Roll » avant de lancer Au Coeur de la Nuit, titre sur lequel il mordille ses cordes.
Jean Louis Aubert est blessé au pied, mais cela ne l’empêche pas de dégager une belle énergie. Louis Bertignac a lui une voix pas tout à fait assurée sur Cendrillon, mais le public est là pour prendre le relais. Jean Louis Aubert sort ses lunettes de soleil pour Métro C’est Trop, titre sur lequel les éclairages nous donne une impression de tunnel et de vitesse.

Le groupe propose une petite pause acoustique à l’avant scène avec Le Silence, titre sur lequel  Richard Kolinka nous montre tous ses talents de mime. Retour à la guitare électrique et rapidement au piano pour Le Jour S’est Levé

On approche déjà de la fin du concert avec Ce que je Veux, titre à la fin duquel Louis Bertignac anticipe son changement de guitare pour balancer New York avec Toi puis Un Autre Monde sur lequel un ballon est balancé d’un bout à l’autre de la coquille colmarienne. Le groupe quitte la scène après avoir salué et donné quelques médiators.

La foule demande bruyamment un rappel et c’est chose faite pour deux titres, Le Vaudou et l’indispensable Ca C’est Vraiment Toi. Le public est conquis après cette soirée où les tubes se sont enchaînés. Quel beau retour que celui des Insus pour cette deuxième date à la Foire aux Vins de Colmar.

Setlist :
Crache ton venin
Hygiaphone
Dans ton lit
Faits d’iver
Argent trop cher
La bombe humaine
Au cœur de la nuit
66 heures
Cendrillon
Les dunes
Flipper
Métro c’est trop
Le silence
Sur la route
Kiss (cover Prince)
Le jour s’est levé
Dure limite
Ce que je veux
New York avec toi
Un autre monde

 

Rappel : 
Le vaudou
Ca c’est vraiment toi

 

  • Julien VERET
Total
7
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :