Logo Sensation Rock

LIVE-REPORT : ANNIVERSAIRE DES MIGHTY WORM – DANKO JONES + THE PEACOCKS + GRAFFEN, Vendredi 27 novembre 2015, La Rodia, Besançon (25)

Pour les amateurs de rock’n’roll, la soirée à ne pas rater en cette fin d’année 2015 avait lieu vendredi à la Rodia de Besançon ! L’association bisontine Mighty Worm organisait en ce dernier vendredi de novembre leurs 12 ans d’activité et la bande de copains rockeurs s’est fait plaisir en invitant un des groupes phares de la scène rock canadienne, Danko Jones, ainsi que les suisses The Peacocks et les bisontins Graffen.

Retour sur une soirée haute en couleur placée sous le signe du rock’n’roll !

083

Les festivités ont commencé depuis 19h30 dans le bar de la Rodia avec la présence des membres de l’association Mighty Worm et leurs réputés vinyles derrière leurs platines, nous les retrouverons d’ailleurs tout au long de la soirée faisant l’animation musicale dans le bar. En parallèle, un stand de merchandising et de sérigraphies est en place afin de se procurer, entre autres, les nouveaux t-shirts à l’effigie de l’association.

A 20h45, le groupe bisontin Graffen entre en scène dans la grande salle de la Rodia. A coup de riffs gras et de guitares saturées, la formation instaure une ambiance bon enfant et pleine d’énergie au cœur du public. L’ambiance se réchauffe et la salle se remplit petit à petit, les quatre musiciens sont tout sourires et heureux d’être là, et nous notons une communication très présente entre le chanteur et le public, ce qui est fort agréable à voir.

45 minutes s’écoulent en leur présence et la dernière chanson du set arrive. Ils décident de la dédicacer à l’association grâce à qui ils jouent ce soir dans cette grande salle, et après avoir crié quatre ou cinq fois « Joyeux anniversaire les Mighty Worm ! », le groupe quitte la scène ravi de ce moment d’échange.

091

Une pause s’impose avant l’arrivée des très attendu The Peacocks, le temps de changer le plateau et d’aller se rafraichir au bar, et le groupe suisse entre en scène sur les coups de 21h45.

151

Les musiciens s’installent très humblement et discrètement et le concert débute sans introduction préalable. Le groupe est composé de trois musiciens, les frères Langhard à la guitare, au chant et à la contrebasse, ainsi qu’un batteur. Une ambiance très groovy s’instaure très vite et le public danse avec joie sur les morceaux à tendance rockabilly que présente le trio suisse. De larges sourires prennent place sur les visages des musiciens ainsi que dans le public, qui semble ravi de l’énergie communicative du groupe. La salle se remplit plus en profondeur et tout le monde profite de ce moment festif. Le groupe enchaîne ses morceaux d’une grande qualité et je suis pour ma part vraiment ravie de la découverte effectuée ce soir.

Le chanteur communique également avec un grand plaisir avec le public, et n’hésite pas à livrer quelques anecdotes, en français s’il vous plait, comme par exemple lorsqu’il fait un aparté concernant les événements d’il y’a deux semaines et nous dit en riant que le contrebassiste et lui-même sont frères, et qu’avant de venir jouer ici, leur maman leur a dit que c’était dangereux de venir en France. Mais ils n’ont eu que faire et sont venu tout de même pour notre plus grand plaisir !

168

Le groupe nous quitte au bout d’une heure, annonçant que le prochain groupe à se produire ce soir sera Danko Jones et le public est en effervescence à l’entente de ce nom qu’ils attendent tant.

Effectivement, une demi-heure de pause plus tard, la salle est pleine lorsque le groupe canadien se présente sur scène après une courte introduction. Ils sont tout sourire et visiblement impatients de jouer car ils débutent le set de suite, avec les célèbres The Rules puis Play the blues ! Le groupe enchaîne ensuite plusieurs chansons de suite, sans faire d’interruption et ce n’est que très tard dans la soirée qu’ils se présenteront à nous. Le public est excité, tout le monde chante, danse, saute et crie, et il y a des pogos et des slams dès les premières chansons !

Enfin, après quelques morceaux, le groupe fait une mini-pause et Danko Jones communique avec le public. Il nous demande si nous sommes prêts à prendre une bonne dose de rock’n’roll, et un fan au premier rang crie quelle sera la prochaine chanson, ce qui fait réagir le chanteur qui rigolera avec lui tout au long de la soirée.

321

Puis le groupe reprend de plus belle et nous présente ce soir un enchaînement qui ravira les plus grands fans avec First Date puis Do You Wanna Rock, morceaux qui rendent la fosse plus euphorique qu’elle ne l’était déjà auparavant.

Quelques instants plus tard, une nouvelle mini-pause a lieu et après 7 secondes d’inactivité des musiciens, un fan au milieu de la fosse crie « COME ON, PLAY ! ». Danko Jones l’interpelle donc et se moque ouvertement de lui, en lui demandant si avant de reprendre il a tout de même le droit de remercier le public d’être venu ce soir. Il n’y a pas grand-chose à dire de plus, Danko Jones est en pleine forme et nous gratifie de répliques cultes tout au long de la soirée, n’hésitant pas à prendre a parti des fans dans le public afin de se moquer d’eux gentiment.

Nous apercevons par la suite qu’une partie des membres des Mighty Worm profitent du concert depuis les côtés de la scène et semblent vraiment ravis de cette soirée d’anniversaire aux côtés du mythique Danko Jones !

Mais le concert touche bientôt à sa fin, tout le monde profite des derniers instants en compagnie des canadiens, qui finalement font durer le plaisir en interprétant un rappel de plus d’une vingtaine de minutes dont le long morceau Bring on the Mountain. Le groupe quitte finalement la scène sous les applaudissements et cris joyeux de la foule. Après avoir profité encore quelques instants des vinyles proposés au bar par le crew des DJ des Mighty Worm, nous quittons la Rodia avec le sentiment d’avoir partagé un moment unique avec les membres de l’association Mighty Worm pour leur anniversaire.

 

  • Marion Arnal

-Crédits photos : Lucile Volpei

 

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :