Logo Sensation Rock

KNIVES, le mercredi 07 février 2018, Festival Génériq, La Poudrière, Belfort (90)

Knives

Avec le Festival Génériq, les occasions de découvrir de nouveaux sons et de nouvelles formations sont pléthoriques. Ce mercredi en est une énième preuve. Mieux encore, peut être une date fameuse pour les happy few qui bravèrent le froid hivernal et l’heure apéritive pour gagner la Poudrière. Objectif: assister au premier concert de Knives. Oui les débuts de la formation sont belfortains et, le moins que l’on puisse dire à l’issue de ce show d’une cinquantaine de minutes, ils furent mémorables.

 

Incognito, le groupe traverse dans le calme et au compte-goutte le public afin d’atteindre la scène. (…) Paré de ses instruments, le quintet se métamorphose en une fraction de seconde : désormais des bêtes déchaînées nous font face. Ça suinte les Rage Against The Machine, dont les ailes de phénix semblent entourer cette formation. Une décharge de plombs, un feu dantesque, une averse de funk, etc. les métaphores peinent à décrire ce qu’il se passe réellement ce soir à Belfort. Il y aura (peut être) un avant et un après Knives !

 

Loin d’être un agrégat de seconds couteaux, Knives compte dans ses rangs de fines lames à chaque poste. Artisans d’un metal hardcore juxtaposant des suites d’accords en béton armé et des élans de dextérité lors des soli, les guitaristes Tim Stewart et Rick Tillo, les bras armés de Lady Gaga en live, encadrent de part et d’autre la scène. Derrière les fûts et affublé d’un grand chapeau de feutre noir, Georges « Spanky » McCurdy – le frappeur attitré des pontes du hip hop US – offre un terrain de jeu brutal et millimétré au reste du crew. De son côté, le maître ès 4-cordes est un athlétique tatoué posant comme Phil Lynott, feu membre de Thin Lizzy, jubilant toute langue dehors à chaque note jouée. Finissons les présentations avec le frontman Mr. J. Meideros (également bras droit de 20syl dans le projet Alltta). Le flow du sautillant MC est précis, rapide comme une sulfateuse et empli de rage. Un régal ! Les similitudes avec des chanteurs hardcore, Zach de la Rocha, voire Eminem pour le rap sont pertinentes mais l’homme n’est pas un copieur dépourvu de charisme, loin s’en faut. C’est un freestyler de premier plan qui jongle avec les beats alternant entre martialité punk et downtempo hip hop, ainsi qu’avec le tonnerre de guitares distordues.

 

Largement sollicité le groupe revient pour un rappel. Ce sera un nouveau freestyle, aux contours funky, car le gang est récent et son répertoire encore peu fourni. Pas grave, ils assurent avec maestria encore quelques minutes dans la petite salle belfortaine. Le déluge sonore laisse progressivement place à une pluie d’applaudissements et une longue suite de compliments lorsque le groupe se prête au jeu des échanges avec le public. (…) Finir en disant que Knives a déchiré peut paraître facile, mais ce n’est que pure vérité. Les retours à l’issue de cette soirée et des shows qui suivirent lors du festival (vendredi à l’Antonnoir et samedi au Noumatrouff) sont tous identiques : les prestations du crew sont couvertes d’éloges. La furie synthétisant metal et rap de ces bêtes de scène est remarquable.

 

Quid de la suite ? Cette mini-tournée organisée dans le cadre de Génériq fut-elle un marchepied avant d’autres dates ou bien une simple récréation pour des pros désireux de sortir de leur routine de musiciens au service des autres ? Un début de réponse se trouve sur les réseaux sociaux : un album doit poindre le né en mars. So, wait and see. Sinon, pour faire passer le temps, voici la vidéo prise à l’Antonnoir par Eric.

-Benoît GILBERT

Crédit photo : Benoît GILBERT

Crédit vidéo : Eric

 

Total
8
Shares
Related Posts