Logo Sensation Rock

THE WAVE PICTURES, Bamboo Diner In The Rain

Peu connus par nos contrées, The Wave Pictures sont étonnant de talent.

Avec Bamboo Diner In The Rain, 2e album de l’année (et oui), le singulier trio de la province de Leicester nous gratifie (encore) de leurs pures inspirations. Rock, blues, folk, west coast, country ou bluegrass, tout y passe.

Comme les plus grands mais à leur sauce et en toute humilité… On adore…

 

Voilà un groupe peu commun. Avec une bonne quinzaine d’albums déjà publiés et sa vingtaine de EP’S, le discret et prolifique combo britannique ne chôme pas vraiment. Et si toutes ne sont pas forcément indispensables, la plupart de ces galettes valent très largement leur pesant de médiators. Sans artifices ni fioritures, à l’image d’une pochette des plus sobres, et si loin du Bling usuel de certains de leurs compatriotes, nos petits gars qui ne payent pas de mine, explorent le son ricain des fifties, sixties, et plus si affinités, jusque dans leurs moindres sillons. Comme des gamins qu’ils ne sont plus vraiment découvrant leur premier enregistrement, leurs titres pétillent de spontanéité et des plus grandes références du genre.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, sous leurs airs de ne pas y gratter, de débutants émerveillés, et sur ce qui semble être de basiques inspirations maintes fois pompées, Franic Rosicky (basse), Jonnhy Helm (batterie), et surtout David Tattersall (guitare et voix), ne sont pas des lapinous de 3 semaines. Le résultat est bluffant

Bamboo Diner in the Rain est parfaitement représentatif des talents du trio.

D’abord un son « live » comme on entend presque plus et qui leur sied à merveille.

Basse et batterie dans leur plus simple appareil donnent souverainement le change aux simplissimes et nerveux riffs d’un Tattesall aux mélodies de voix gracieuses et si typiquement rosbif. On pense à Morrissey, Lloyd Cole, Jonathan Richman, Herman Dune évidemment,  et d’autres du style…

Et la rencontre de l’Ouest ricain et de l’Est de l’Albion opère prodigieusement. Panama Hat ou Now I Want to Hoover my Brain Clean illustrent a ravir ce rapprochement. Tout comme l’excellentissime The Running Man, et ses accents Stoniens. Et que dire des solos guitare indécemment maitrisés qui glissent avec puissance sur la plupart des compos. Du grand art ! Quelques sobres mais non moins délicates respirations instrumentales ponctuent l’ensemble (Bamboo Diner Rag/Meeting Simone in the Airport), tandis que Hot Little Hand, blues mélancolique saupoudré d’une once de clavier, honore subtilement le genre.

10 morceaux aux multiples influences, et des meilleures, 10 morceaux brillants, limpides, affinés avec autant d’élégance, de caractère, de candeur, que de simplicité… On avait déjà adoré A season in Hull, et on adore aussi  Bamboo Diner in the Rain. A recommander sans hésiter…

  • Peterpop

 

Artiste : The Wave Pictures

Album : Bamboo Diner In The Rain

Label/Distribution: Moshi Moshi/PIAS

Date de sortie: 11/11/2016

Genre: Rock/Blues/Folk

Catégorie: Album Rock

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

IZIA, So Much Trouble

Universal/AZ/2011 Izia dit elle-même qu’elle a grandi. On n’en doute pas, le succès de son premier album éponyme…

VILLAGERS, {Awayland}

Domino/PIAS/2013 Deuxième album très attendu de Conor O’Brien. L’Irlandais va-t-il passer le cap si difficile de second opus,…
%d blogueurs aiment cette page :