Logo Sensation Rock

AFI, The Blood Album

Trois ans après la sortie de Burials, AFI (A Fire Inside) revient avec The Blood Album. Il s’agit du 10ème album studio du groupe qui a la particularité d’avoir été co-produit par Matt Hyde (producteur des Deftones entre autres). Retour sur ce groupe plutôt acclamé par le public adolescent, qu’en est-il aujourd’hui après cette longue absence ?

 

On distingue deux grandes périodes chez AFI. Au commencement plutôt orienté punk-rock/hardcore (dans la veine d’Offspring voire des Misfits), le groupe évolue au fil des années vers un style plus grand public en proposant un rock plus « commercial ».

Leur style change radicalement en 2003 avec la sortie de Sing the Sorrow, dans lequel Davey Havok déploie un chant plus torturé et parfois proche du scream, jonglant sans cesse avec des chants clairs. Un style caractéristique qui ne peut que faire écho aux autres groupes américains de l’époque qualifiés « emo » comme My Chemical Romance ou encore Escape The Fate. Bien évidemment nous sommes au début des années 2000 et le mouvement emo commence à prendre de l’ampleur. AFI sera dès lors épinglé à ce phénomène au dépend de leurs précédentes productions qui se verront balayées par des titres comme « Silver and Cold », « Miss Murder » et « Girls not Grey », aujourd’hui toujours considérés comme les morceaux phares du groupe.

Les adolescents de cette époque un peu branchés rock ont tous écouté au moins une chanson d’AFI. En continuant de surfer sur cette vague plus juvénile, le groupe a perdu une bonne partie de ses fans originels mais a su par ce biais récolter une audience plus jeune et passionnée.

On peut donc effectivement être réjoui par la sortie de The Blood Album si l’on fait partie de cette seconde génération de fans et très probablement déçu si l’on affectionnait les premiers AFI.

Si les membres du groupe ont depuis Burials abandonné leur côté androgyne et ont adopté une esthétique mature, moins dark et plus maculée, l’esprit musical reste volontairement le même. Comme l’affirme Davey Havok au cours d’une interview, AFI a sorti suffisamment d’albums pour que chacun connaisse son rôle et quel travail il doit fournir. Pas de surprises avec cet album donc. Si l’on aime les dernière productions d’AFI, on saura apprécier ce nouvel opus qui suit une continuité et ne fait que rompre le silence de ces trois dernières années.

 

Dark Snow ouvre le bal avec des textes toujours aussi sombres, axés sur le regret, la solitude et la souffrance. Thèmes récurrents qu’on retrouvera à travers la majorité des morceaux de cet album qui auront le pouvoir de faire ressortir une certaine nostalgie adolescente.

Le chant typé « scream » semble s’être atténué au profit d’une voix un tantinet plus virile et gutturale qui préserve cependant sa résonance post-hardcore et son caractère bien trempé dans la reverb.    

Le groupe renoue parfois avec ses débuts en usant quelques cartouches instrumentales punk-rock comme dans Still A Stranger, Dumb Kids, So Beneath You ou encore Pink Eyes.

Les fans de Silver and Cold apprécieront sans doute le titre Snow Cats, très typé époque Sing the Sorrow de part ses couplets plus doux et mélodiques et son refrain torturé.

White Offerings, déjà disponible à l’écoute depuis plus de deux mois, s’affirme plus agressif avec un son plus metal qui lui confère une certaine originalité par rapport au reste de l’album.

Suivi par She Speaks The Language et The Wind That Carries Me Away qui donnent fin à cet opus, on retombe très rapidement dans une atmosphère larmoyante où la guitare ne déploie ses mélodies que lors des refrains. L’album se referme sur un court solo de guitare aux allures presque Power Metal ce qui ne manque pas de créer la surprise.

 

Car si l’on doit conclure, on peut dire qu’AFI reprend avec The Blood Album les différentes touches qui ont participé à son évolution musicale sans toutefois les rafraîchir.

En jouant sur ces mêmes notes, le groupe ne prend pas le risque de perdre son audience acquise au cours des années 2000.  Et si à première vue, on ne repère pas de grands changements notables, on peut malgré tout s’accorder à constater une évolution perceptible dans leur univers visuel, assez atypique pour AFI, comme on peut le voir dans les clips qui accompagnent cet album.

 

  • Mickaël Rudnicki

 

Artiste : AFI

Album : The Blood Album

Label/Distribution : Universal Music (Argentina)

Date de sortie : 20/01/2017

Genre : Rock Alternatif/Emo/Post-hardcore

Catégorie: Album Rock

 

Total
3
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :