Logo Sensation Rock

LIVE REPORT : VAGUE SCARE + BEYOND ALPHA 9, jeudi 29 octobre 2015, bar de l’U, Besancon (25)

L’association Bad Obsession Prod a cette fois réinvesti le bar de l’U pour y faire résonner un genre peu représenté sur scène (et c’est regrettable) : la new-wave et plus spécialement ses declinaisons cold-wave/darkwave/synthpop. Une soirée sous le signe du MicroKorg, des boîtes à rythme et des voix d’outre-tombe.

IMG_4502

 

C’est tout d’abord Beyond Alpha 9 et ses accents post-punk qui se met en place. Deux guitares, une basse et un clavier partagés entre Jynn Reidel, Junkers Ju et Charline Von Hoelle. Death Reich inaugure la setlist sur fond de néons verts et bleus. Leur originalité vient de l’usage des voix : un chant masculin en souplesse qui passe d’une hauteur à une autre, contrebalançant les tons bas et graves par des passages en voix de tête. La deuxième surprise, c’est la voix féminine rauque qui déjoue l’horizon d’attente que l’on a avec la new-wave, composée de timbres éthérées. Si la musique de Beyond Alpha 9 est clairement affiliée à la cold-wave, l’usage du chant lui donne une signature personnelle qui crée une passerelle vers le rock alternatif.

 

Il n’y aura plus besoin de basse pour Vague Scare, dont la mise en scène est d’un minimalisme strict mais performant : les deux claviers se font face dans une symétrie ombrageuse.

IMG_4516

Le “récital” du duo composé par Fred et Laur se fonde donc sur les machines qui suffisent à faire émerger une ambiance emprunte d’hermétisme. Atmosphère embrumée, les cigarettes électroniques se subsituent aux projecteurs de fumée. La voix est ici clairement gothique pour chanter les vertus d’un Elegant Crime, la boîte à rythme inaugure martialement chaque morceau et une guitare électrique se rajoute lors de fugues mélodiques. Malgré les soucis techniques (on n’invoque pas impunément les esprits frappeurs faut-il croire !), Vague Scare fera un rappel enténébré.

Pour regagner progressivement le monde réel, le Dj set Dark Obsession Prod assuré par Laurenk N’ Roll commencera sur un morceau de la sibylline Grimes.

Le plateau fut parfait pour l’antépénultième jour avant la fête des morts.

-Clémence Mesnier

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :