Logo Sensation Rock

GANG OF FOUR, What Happens Next

Metropolis / Membran 2015

Ils sont de retour ! Et pourtant, What Happens Next, c’est un peu la question que tout le monde s’est posée quand, en 2012, Jon King décida de quitter le gang. Mais rien n’y fait, on ne se débarrasse pas de Gang of Four comme ça. Peu de musiciens auraient réagi avec l’aplomb et la détermination d’Andy Gill en apprenant le départ de son chanteur. Mais Gang Of Four est son projet et il vivra ! Quelques semaines plus tard, Andy travaillait déjà de nouveaux titres pour un prochain album…

Pour l’enregistrement de cet album, tout va finalement très vite. Il faut dire qu’Andy Gill a su s’entourer des meilleurs : Allison Mosshart au chant rock – qui vient dynamiser d’une touche féminine l’édifice glacial qu’est What Happens Next –(The Kills) ou encore Herbert Grönemeyer, (star des contrées germaniques) présenté à Andy par leur ami commun et Anton Corbijn – réalisateur de Control, le sublime biopic sur Joy division – rejoignent le nouveau projet de Gang Of Four et posent leurs voix sur certains titres de What Happens Next. On commence avec When The Nightingale Sing, un titre d’une froideur croissante, vocodée, et lointaine avec des tas d’effets de guitare. C’est pour mieux renaitre de ses cendres que le Gang choisit ce titre hostile et froid. Mais l’idée c’est bien de repartir sur les chapeaux de roues, effets à donf’ avec une Allison Mossahrt fringante, à la voix plus rock que jamais. Le second morceau, antithèse du premier, pourtant dans la droite ligne de celui-ci tant il est bourré d’effets de distorsions et de modulation, est un brasier ardent dans lequel la chanteuse devient « One of Us Here ». Isle of Dogs réussit la synthèse des deux premiers titres, mêlant ardeur et glace pour titre dissonant vocodé, un chaud et froid duquel s’échappent des éclats de voix entre les grincements de corde et les machines. Puis la température devient de nouveau insoutenable avec England’s In My Bones, titre auquel Alisson Mossahrt donne tout son sens, avec un chant tombé au fond du puits, et des riffs très électriques. D’autres titres comme The Dying Rays, avec Herbert Grönemeyer, ou encore Staubkorn, sonnent presque comme des ballades, empreintes d’une mélancolie bionique. Et puis il y a Obey The Ghost, un titre phare, empreint de rythme quasi égyptien, voire mystique. Avec un chant très lourd et clair qui émerge du tumulte, et un son de plomb dans les graves. Comme une âme qui se dégage, avec tout son lot de désespoir et d’amertume, mais aussi de beauté et de ferveur. Un morceau d’une profondeur infinie. First Wolrd Citizens, également est un titre chargé émotionnellement, avec un rythme de basse qui prend aux tripes. Dans l’ensemble, on peut donc dire qu’Andy Gill a gagné son pari, de continuer Gang of Four, et on souhaite au groupe de se perdre encore pour mieux se retrouver.

Artiste : Gang of Four

Album : What happens Next

Label/distribution : Metropolis

Date de sortie : 2 mars 2015

Genre : Album rock

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :