Logo Sensation Rock

PEARL JAM, Mt. Baker Theatre 5/10/00 (Vault Show #4)

Ten Club/Nugs/2014

L’édition 2014 du Vault du Ten Club nous renvoie au début du millénaire avec ce live enregistré en mai 2000 dans un petit théatre non loin de Seattle. Les fans impatients attendaient depuis septembre ce triple vinyle livré dans son écrin noir. Et bien ils ne sont pas déçus.
Le 16 mai 2000 sort Binaural, le sixième album de Pearl Jam. Binaural est considéré comme l’album le plus noir du combo et certainement le plus difficile à appréhender. Mais en lui laissant le temps, on finit par mieux le comprendre et apprécier sa singularité. Avant la sortie du disque et avant d’entamer une nouvelle tournée mondiale, Eddie Vedder et les siens rodent leurs nouvelles compositions dans de petites enceintes afin de mieux ressentir l’accueil du public. Le concert du 10 mai 2000 prend donc place au Mount Baker Theatre de Bellingham WA, devant un nombre restreint de fans. En effet, la salle ne peut accueillir que 1100 personnes, ce qui vaut ce commentaire de Vedder: “Quel joli trou à rats! C’est le plus beau local de répétition que j’aie jamais eu!”. Cette ambiance intimiste donne au concert un côté plutôt singulier pour un groupe d’une telle envergure.
Neuf titres de Binaural sont joués pour la première fois, à l’exception de Nothing As It Seems et de Grievance. Les sept premiers morceaux du concert sont donc exclusivement  consacrés au nouvel album de l’époque. Le blues hypnotique de Of The Girl lance le show, sous le rythme de la batterie galopante de Matt Cameron, qui n’avait pas encore enregistré d’album avec le groupe. Faisant désormais partie du combo à part entière, il est l’auteur de la compliquée Evacuation, jouée plus tard dans la soirée, dont le rendu live bien que moins enchevêtré que sa version originale fait mouche auprès du public – alors que l’histoire veut que ce soit maintenant la chanson la plus détestée des fans. Grievance et Breakerfall sont la piqure électrique du début de show avant que la ballade noire et planante Nothing As It Seems prenne place,  devenant par la suite un classique de Pearl Jam en live. La ballade folk Thin Air, dans l’esprit de No Code, clôt cette demi-heure consacrée à Binaural.
Le groupe de Seattle fait ensuite le tour de sa discographie, avec Do The Evolution qu’on ne présente plus et Black, toujours aussi poignante. Les classiques sont de la partie avec Daughter, Corduroy et Go. Pearl Jam semble vouloir prolonger la noirceur qui émane de Binaural en jouant Immortality, toujours pleine de mélancolie. Le fan à la recherche d’inédit est servi avec le bluesy Untitled Jam, qui annonce la fin du show. Une fin toute en légèreté avec Soon Forget, une des premières ukulélé songs d’Eddie Vedder et le final made in Mike McCready de Yellow Ledbetter.
Après une édition du Vault déjà remarquée il y a un et demi avec le Constitution Hall de 98, Pearl Jam gâte encore et toujours ses fans qui sont déjà dans l’attente de leur Holiday Single 2014 qui s’annonce de très bonne facture.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :