Logo Sensation Rock

BUSH, Man On The Run

Zuma Rock Records/2014

Bush, c’est ce groupe anglais qui s’était engouffré dans le tube de la vague rock alternatif (j’aime pas le terme grunge) du milieu des années 90 pour se faire connaitre du grand monde. Un album plein de tubes (Sixteen Stone et ses Everything Zen, Little Things, Comedown) et un chanteur beau gosse à la voix éraillé était donc la recette  de la formation.
S’en est suivi une série de disques avec plus ou moins de succès jusqu’à perdre le groupe de vue en 2001. Mais pas son leader Gavin Rossdale qui entre une fille mannequin et une femme chanteuse très médiatisée, affolait plus les soirées people que les charts, à tel point que la dernière production de Bush paru en 2011 est passée totalement inaperçue. Man On The Run a donc pour objectif de remettre le groupe sur les rails… ou pas. Alors peut être les nostalgiques de l’époque apprécieront et encore, parce que là on se dit qu’on a vieilli quand même. Mais toi aussi Gavin. Alors pourquoi tu t’entêtes avec ses titres dignes d’un générique de fin des teenages movies d’il y a quinze ans (The Only Way Out, Dangerous Love) . Tout ce rock FM (This House Is On Fire, Broken Paradise)  et ses ballades pleureuses (Surrender) sentent le réchauffé et on ne déniche même pas le petit tube qu’on aime encore bien fredonner si on n’est pas trop regardant. Il y a bien des tendances à vouloir faire des morceaux dans des ambiances un peu plus sombres (The Gift) ou pesantes (Loneliness Is A Killer) mais là aussi ça foire. Trop de pistes, elle-même trop longues, on s’ennuie vite à l’écoute de Man On The Run, un album où Bush dresse une caricature de lui-même et se plante. Mieux vaut retourner à tes petits fours Gavin…

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :