Logo Sensation Rock

SONGHOY BLUES, Optimisme

Une fois n’est pas coutume, partons vers le Mali à la découverte de la formation Songhoy Blues.
Ce quartet constitué, entre autres, de Garba Touré (guitare) et d’Aliou Touré (chant) est précisément originaire de Diré, petite ville du Nord Mali située en bordure du fleuve Niger. C’est pourtant à Bamako que tout commence véritablement pour Songhoy blues, à l’initiative de Damon Albarn qui va prendre une place prépondérante dans la carrière de ce combo africain. En 2013, Damon vient à Bamako flanqué de son projet Africa Express qui englobe Songhoy blues et dès lors tout s’enchaîne pour les maliens à une vitesse vertigineuse.
Garba Touré dira avec gratitude : « avant Africa express nous chantions dans des clubs et lors de mariages. Si ce projet n’était pas venu à nous, nous en serions toujours là. ».
Outre Damon Albarn, d’autres grandes pointures de la musique feront offices de parrains : Iggy Pop, Nile Rodgers ou encore Nick Zinner de Yeah Yeah Yeahs.
Trois albums sont déjà parus dont le nouveau intitulé Optimisme, enregistré à New-York et façonné à la production par Matt Sweeney qui s’est occupé, entre autres, de Stephen Malkmus et de Bonnie Prince Billy.

Onze morceaux composent Optimisme, oscillant entre rythmes traditionnels africains et bon gros rock. Du propre aveu de Garba Touré, les membres de Songhoy Blues reconnaissent avoir beaucoup écouté Foo Fighters ou encore Nirvana dans leur prime jeunesse, cela se ressent d’ailleurs sur le sulfureux Badala qui ouvre l’album tambour battant.  Single extrait et bien taillé pour les radios, ce morceau trépidant allie gros riffs de guitares et paroles chantées en langue songhaï, dialecte propre aux tribus maliennes. Pas nécessairement besoin de vocaliser en anglais ou français pour faire du bon rock ! Ambassadeurs de leur pays, les quatres gars de Songhoy Blues se refusent à renier leurs origines et savent pertinemment d’où ils viennent. Ils se font les porte-paroles d’une jeunesse malienne n’ayant connu que les privations et l’exil, du Nord du pays à la capitale Bamako.
Le message véhiculé par ce nouvel opus est évidemment politique mais aussi optimiste, d’où ce titre porteur Optimisme.
Dans Barre, autre single dévoilé, Songhoy Blues exhorte les jeunes maliens à refuser l’immobilisme et l’enfermement dans les carcans habituels. Barre, en langue songhaï, signifie d’ailleurs « changement ». Ce morceau, plus soft que Badala, est néanmoins tout aussi joyeux et entêtant à l’image de cette musique africaine qui nous offre, en ces temps difficiles, un peu de baume au cœur et de dépaysement.
De nombreuses compos sont interprétées en langues bambara et songhaï mais l’anglais et le français sont tout de même présents, cadrant à merveille avec l’ambiance africaine. Légère apparition du français sur Pour toi, plus importante sur Bon bon. Worry, comme son titre l’indique, est chanté en anglais.
Mélange de rock et de langue africaine plus que jamais d’actualité avec Assadja, morceau qui aurait tout à fait sa place parmi les singles diffusés en radio.
Les autres compos telles que Gabi, Korfo ou encore Dournia, voire Fey fey, nous éloignent du rock, plus proches qu’elles sont des musiques traditionnelles maliennes.
N’oublions pas Kouma, ballade certes courte mais sublime qui clôt cet album en douceur quand Badala le débutait en fanfare.

On pourra toujours trouver curieux qu’une formation africaine s’aventure vers des sonorités rock mais cela se tente. Songhoy Blues l’a fait et a brillamment réussi cet exercice au combien périlleux. Le quartet malien est reconnaissant envers Damon Albarn ou encore Iggy Pop mais tout ne lui est pas tombé tout cru dans le bec. Opposés à toute forme d’assistanat, Garba Touré et ses trois acolytes n’ont pas hésité à quitter leur ville de Diré pour tenter leur chance à Bamako, ce qui fut déjà une énorme performance. Et voilà que le rock est passé par là !
Optimisme de Songhoy blues : l’album du dépaysement et du rock teinté de couleur locale malienne !

  • Jean-Christophe Tannieres

Artiste : Songhoy Blues

Album : Optimisme

Label / Distribution : Transgressive

Date de sortie: 23 octobre 2020

Genre : alternatif

Catégorie : album rock

Total
28
Shares
Related Posts