Logo Sensation Rock

THIS WILL DESTROY YOU, Another Language

Suicide Squeeze/2014

Substituer la musique au langage, c’est le parti pris du groupe de post-rock This Will Destroy You avec son nouvel album Another Language. Le groupe Texan est en effet connu pour son rock instrumental planant, générateur d’atmosphère. Pour leur quatrième album studio, Jeremy Galindo, Chris King, Donovan Jones et Alex Bhore ont choisi de nous offrir une ultime invitation au voyage, un voyage entre ciel et terre, onirique et vaporeux.

Trois ans après Tunnel Blankest, le groupe revient avec un album qui, tout en demeurant imprégné de son identité musicale bascule encore un peu plus vers le shoegaze et l’ambiant. Dès la piste d’intro, le ton est donné : New Topia  c’est avant tout un autre lieu, un ailleurs. Mais l’étymologie latine du mot «  topia » va encore plus loin en faisant «  un jardin de fantaisie » ou encore « un paysage peint ». Le gimmick duveteux de guitare et l’atmosphère aérienne des sons de claviers de New Topia  annoncent d’entrée à l’auditeur qu’il pénètre par l’écoute dans un espace utopique et privilégié, tel un jardin d’Éden. S’en suit Dustism , qui tel un tourbillon de poussière ondoie au son de la batterie pour venir entrer en collision avec un brouillard shoegaze de guitares et de synthé. Dès la deuxième piste on a quitté le sol.
Se distingue du reste de l’album War Prayer  tout en guitare et en saturation de basse. The Puritain c’est le calme après la tempête, comme un éveil après un sommeil d’une durée indéterminée. Des claviers d’une douceur et d’une tendresse à faire frissonner le plus insensible d’entre nous. On prolonge cette rêverie éveillée avec Mother Opiate qui donne une teinte mélancolique à nos songes. Le réveil sonne sur Invitation, permettant aux derniers retardataires de prendre un billet pour le paradis que l’on atteint définitivement avec Memory Loss et God’s Teeth.

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

GREAT MOUNTAIN FIRE, Canopy

Sober & Gentle/Sony/2012 Le tigre de la pochette semble nous intimer l’ordre d’écouter le premier album de Great…
%d blogueurs aiment cette page :