Logo Sensation Rock

JAMES YORKSTON, The Cellardyke Recording And Wassailing Society

Domino/PIAS/2014

Pour la plupart de nos concitoyens, James Yorkston est un illustre inconnu. Outre-Manche, comme c’est souvent le cas pour les artistes anglais, l’Ecossais bénéficie d’une belle reconnaissance, puisqu’il défend depuis plus de dix ans un honnête répertoire, huit albums au total.
Le musicien a également une belle collection de collaborations à son tableau : Four Tet à la production de son deuxième LP, Bert Jansch, Paul Webb (Rustin Man et ex-Talk Talk) et au sein de The Fence Collective. C’est d’ailleurs avec des membres de ce collectif que Yorkston a élaboré ce nouvel album. Parmi eux, KT Tunstall, The Pictish Trail. Et enfin, à la production Alexis Taylor de Hot Chip.
Tout ce beau monde s’est réuni dans les tudios Livingston de Londres pour délivrer autour du songwriter un recueil de jolies folksongs, délicatement troussées. A commencer par l’introductif Fellow Man, où trois voix se partagent un refrain entêtant. Si le disque manque parfois un peu de rythme et déroule une série de chansons mélancoliques, les musiciens ne sombrent jamais dans le pathos. C’est arrangé sobrement (contrebasse, guitare, piano, violon…) et interprété de façon sincère (Thinking About Kat, Feathers Are Falling).
Album après album, James Yorkston délivre des chansons certes un tantinet redondantes mais écrites et chantées dans la simplicité et dans l’artisanat. Et ça manque tellement dans le paysage musical, en ce moment…

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :