Logo Sensation Rock

LULUC, Passerby

Sub Pop/PIAS/2014

Pour dénicher des groupes de folk indé, Sub Pop reste une référence. Damien Jurado, Iron & Wine, Fleet Foxes, J. Tillman, The Head And The Heart… La liste est longue et n’est pas prête de s’arrêter. Pour preuve, le label de Seattle dévoile encore une jolie découverte, un duo folk aux ballades lumineuses.
Luluc, duo formé par Zoë Rendell et Steve Hassett, a déjà été remarqué en premier partie de The National, et l’un de ses membres, Aaron Dessner – à qui on doit déjà le très recommandable Tramp de Sharon Van Etten – ne s’y est pas trompé en prenant le groupe sous son aile pour cette deuxième production.
Sans prétention aucune, Luluc dévoile avec Passerby un album aux compositions très fines, qui sans aller jusqu’à une révélation totale, sont jouées avec une honnêteté indiscutable. Sur sa première face, le LP voit les accords boisés être relevés par des arrangements discrets, un ensemble qui place en avant le timbre de voix si suave de Zoë Rendell. Tangled Heart et son habillage nappé de cuivres restent la plus belle réussite de l’album. Un titre très classieux où l’on reconnait la touche Dessner.
Quand on retourne la galette, on pénètre dans un univers plus sobre qui a su séduire Joe Boyd, l’ancien producteur de feu Nick Drake (Star). Reverie On Norfolk Street voit les deux voix se faire écho sur des accords électriques en retrait. La lumineuse et feutrée Early Night laisse entrevoir une parenté avec Jonas Bonnetta d’Evening Hymns.
Luluc avec ce deuxième album vient donc s’ajouter à la longue liste des barbus à chemises à carreaux du label de Seattle et viendra bercer de longues soirées au coin du feu.

Total
1
Shares
Related Posts