Logo Sensation Rock

LANA DEL REY, Tropico EP

Polydor/Interscope/2013

Pour faire le malin, on pourrait clore cette chronique en affirmant que quand c’est trop, c’est Tropico. Cette conclusion ne tient qu’à mon collaborateur, grand nostalgique des réclâmes des années 80. Mais dans un sens, il a raison, pour cet EP qui est à la fois musicalement intéressant et commercialement discutable. Une théorie en 3 points.

1. Il permet à Lana Del Rey de faire la promotion de son premier court-métrage. Un mini-film chelou, vintage et érotique, où on croise Lizzy Grant dans un Eden habité par un sosie de John Wayne, un d’Elvis et un Adam albinos avant que l’ensemble ne parte dans une histoire où seul les fans de David Lynch pourront se retrouver.

2. Il pourra permettre aux retardataires de découvrir les titres de Paradise. En effet, pas de nouveaux titres ici (Body Electric, Bel Air, Gods & Monsters). Les trois pistes sont issus du EP qui a suivi Born To Die et dont la qualité était bien meilleur que le dernier album cité. Donc pour en savoir plus, c’est ici.

3. Il va remettre Lana Del Rey en pleine actu. Idéal pour lancer la promotion de sa nouvelle production prévue pour le début 2014 a priori. Ca s’appelera Ultraviolence et mine de rien, ça attire déjà l’attention.

La conclusion donc: soit vous êtes fan des publicités des années 80 et donc le spot d’introduction vous conviendra, soit vous n’assumez toujours pas d’apprécier la poupée lynchienne et vous vous garderez de dire que cet EP est pas mal, soit vous dites que quand même elle a quelque chose et que malgré tout vous ne pouvez pas vous empêcher d’y jeter un oeil à chaque fois.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :