Logo Sensation Rock

MUDHONEY, Vanishing Point

Sub Pop/2013

Avec Pearl Jam, Mudhoney est le seul groupe de la scène de Seattle des années 90 à avoir toujours été en activité, sans connaitre de pause (voulue ou imposée par les évènements) comme on a pu le voir chez Soundgarden ou Alice In Chains.
Et paradoxalement, le groupe emmené par Mark Arm demeure un des plus méconnus du mouvement, un peu à l’image des Screaming Trees, et encore ces derniers bénéficient de la notoriété de Mark Lanegan pour qu’on puisse s’intéresser à eux. Vanishing Point est le neuvième album studio du combo qui est également le porte drapeau du légendaire label Sub Pop et conforte l’idée que Mudhoney a toujours été le petit frère branleur de la famille des groupes de la ville de l’état de Washington. Un côté “jem’enfoutiste” dans lequel le groupe pêche toute ses qualités. Cradingue à souhait, l’esprit de ce qu’on appelait trop facilement grunge est présent dès l’ouverture de l’album avec Slipping Away ou plus loin sur In This Rubber Tomb qui auraient pu voir le jour 20 ans en arrière. Les influences punk se font aussi ressentir sur l’excellent et déjà classique I Like It Small ou avec I Don’t Remember You. Le son rock garage, identité du groupe n’est pas non plus oublié avec l’expéditive Chardonnay. Et puis à côté de ça, il y a des OMNI (Objets Musicaux Non Identifiés), qui se détâchent du lot. Ca donne What To Do With The Neutral, lancé sur un groove malsain que les amateurs du Rats de Pearl Jam apprécieront. Et surtout Sing This Song Of Joy, où Mark Arm se lance dans des mélodies vocales qu’on ne lui soupçonnait pas capable d’assumer, sur ce morceau construit comme un titre de Dinosaur Jr.
Avec Vanishing Point, Mudhoney continue son chemin sans s’occuper du reste, et ne veut pas lâcher l’état d’esprit qui régnait il y a 20 ans dans la ville de la franchise qui vend du café dans des gobelets cartonnés.

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

BIRDY, Birdy

Warner/2012 Si Jacques Martin était encore présentateur de l’Ecole des Fans, il aurait pu inviter Jasmine Van Den…
%d blogueurs aiment cette page :