Logo Sensation Rock

TRACK BY TRACK : QUEENS OF THE STONE AGE, … Like Clockwork

Matador/2013

Six ans. Six longues années. C’est le temps qui sépare ce nouvel album du groupe de Josh Homme de son prédécesseur Era Vulgaris (Interscope/2007). Une éternité pour beaucoup, même si l’ami Homme n’a pas chômé, entre divers projets parallèles (Them Crooked Vultures, Desert Sessions), travaux de production (Arctic Monkeys) et apparitions sur les disques des potes, le dernier en date étant la B.O. de Sound City.
Malgré cette activité digne des meilleurs enfants hyperactifs, la parution de …Like Clockwork met fin à une attente interminable. D’autant plus que ce sixième album de QOTSA marque le retour des légendaires Nick Oliveri, Dave Grohl et Mark Lanegan au sein du projet, comme à la belle époque de Songs For The Deaf (Interscope/2002). Un retour orchestré à coup de teaser et marqué par trois extraits qui tournent depuis un moment sur les plateformes vidéos, de quoi faire augmenter le palpitant chez de nombreux fans, et qui se demandent ce qui peut bien se cacher derrière ce disque aux allures vampiriques. Réponse titre par titre. Sortie prévue le 3 juin 2013.

1. Keep Your Eyes Peeled : Même si il n’y a plus besoin de présenter Queens Of The Stone Age, ce titre d’ouverture porte l’identité du son du combo. Rythmique lourde, ambiance sombre, du pur stoner. L’heure du retour a sonné. Pas vraiment original, mais on sait dès les premières notes qui on a en face de nous.

2. I Sat By The Ocean : Un titre très pop, ultra-efficace et léger par rapport à tout ce qu’on connait de QOTSA. Quelque part échappé de Era Vulgaris, Josh Homme use d’un chant très aigü rappelant le refrain de Make It Wit Chu.

3. The Vampyre Of Time And Memory : Ca commence comme une simple ballade au piano, puis des nappes de synthé retrofuturiste comme dans une odyssée de l’espace font de ce slow un titre anachronique qui se termine sur un solo guitare qui sent l’influence de Bowie.

4. If I Had A Tail : Homme était derrière les manettes du fabuleux Humbug des Arctic Monkeys (il se dit même qu’il produira la prochaine mouture des Anglais). Normal donc de trouver Alex Turner à la guitare et conclure If I Had A Tail de quelques mots qui résonnent au loin. Une rythmique stoner ponctuée de solos de guitare pour un titre qui ne reste pas en queue de peloton et qui est appelé à devenir un classique.

5. My God Is The Sun : Avec ces guitares aiguisées pour les groupes de hard rock des années 80, My God Is The Sun est la piste la plus agressive de l’album. Sans le chant de Homme, on se demanderait même si on ne se serait pas trompé d’époque.

6. Kalopsia : Trent Reznor et Joshua Homme s’apprécient depuis lontemps et on avait déjà entendu le leader de Nine Inch Nails sur le titre éponyme Era Vulgaris. Un titre qui marque une accalmie après la décharge de décibels de My God Is The Sun. De nouveau un synthé rétro pour une fausse ballade au refrain à deux voix. Un titre majeur de …Like Cockwork.

7. Fairweather Friends : Le titre au casting trois étoiles. Reznor est toujours là pour faire écho au chant de Homme et du rocailleux Lanegan. Peu surprenant… Trouver Elton John au piano – qui plus prend des allures honky tonk – ça l’est plus (encore que on l’a déjà vu du côté d’Alice In Chains). Cette étrange mayonnaise prend naturellement pour ce titre hybride qu’on relance immédiatement.

8. Smooth Sailing : Un titre étonnant, très funky où on pense même à Prince (sic) dont la tournure prise par la voix de Homme. C’est hyper-efficace, ultralancinant, un brin sexuel. Un contre-pied génial.

9. I Appear Missing : Un morceau ténébreux où on retrouve le Queens Of The Stone Age “classique”. Emmené par un clip animé dans la même atmosphère, I Appear Missing fait penser à Alice In Chains, un goût pour les paroles sombres communes. S’il était encore de ce monde, Layne Staley aurait pu se joindre au groupe pour chanter ce titre.

10. …Like Clockwork : Le titre éponyme clôt l’album avec accalmie par cette balade à l’intro au piano, au long solo au son très 70’s et à des choeurs plânants. Il résume assez bien toute l’évolution du son du groupe durant les 6 dernières années.

Avec …Like Clockwork, Queens Of The Stone Age signe un retour étonnant et détonnant, qui tout en gardant son identité propre, montre une évolution du stoner vers d’autres sonorités à la fois explosives et mélodiques. Album le plus abordable de la discographie de QOTSA, …Like Clockwork est appelé à séduire un public large mais risquera d’en décontenancer plus d’un.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :