Logo Sensation Rock

REEDITION: MAD SEASON, Above

Legacy/Sony/2013

Supergroupe formé par Layne Staley (Alice In Chains), Mike McReady (Pearl Jam), Barrett Martin (Screaming Trees) et John Baker Saunders (The Walkabouts), Mad Season sort un seul et unique album en 1995.
Above marque alors un tournant dans la période post-grunge, se détachant des autres productions de la même époque par un style que d’aucuns qualifieraient d’heavy blues. Une ambiance sombre se fait sentir tout au long de cet album, une ambiance soutenue par le chant hanté de Layne Staley, rejoint sur deux morceaux par Mark Lanegan.
La formation ne connaitra pas le même succès que Pearl Jam ou Soundgarden, mais ceux qui ont été séduits par Above le hisseront rapidement au rang d’album culte. Le groupe commença à travailler sur un second opus, quelques morceaux étaient presque en boîte mais la santé déclinante de Staley ne leur permit pas de voir le jour. McReady et Martin retournent alors travailler avec leur formation respective et les disparitions successives de Saunders et de Staley viennent définitivement enterrer le projet. Jusqu’à cette année… Les deux membres survivants du groupe ont exhumé les vieilles bandes et Mark Lanegan est venu poser sa voix d’outre-tombe sur trois morceaux que cette réédition nous permet de découvrir.
Hormis Locomotive, formidable compo heavy, les deux autres titres sont de l’ordre de la ballade. Black Book Of Fear qui voit Peter Buck (R.E.M.) apporter son jeu de guitare période Monster et Slip Away, de bons morceaux mais qui ne resteront qu’anecdotique en regard de l’ensemble de l’oeuvre et ne nous ferons pas oublier Layne Staley. I Don’t Wanna Be A Soldier, reprise de John Lennon qu’on ne trouvait jusqu’ici que sur le tribute Working Class Hero (Hollywood Records/1995) vient compléter l’ensemble.

La deuxième galette de cette édition deluxe nous propose un concert de l’époque enregistré à Seattle, une exhumation du fantôme de Staley. Une des six uniques prestations live de Mad Season. Et on ne peut qu’exprimer des regrets de ne pas avoir pu profiter plus de ce groupe qui déploie une énorme intensité sur scène, que ce soit par les solos ravageurs de McReady ou le chant habité de Staley. Les versions d’anthologie de I Don’t Wanna Be A Soldier ou de November Hotel sont certainement les échantillons idéaux qui réunissent tout ce qui constitue Mad Season. Ou encore I Don’t Know Anything, le titre le plus “Alice In Chainien” du groupe.
Qu’on ait déjà acheté Above il y a maintenant près de 20 ans ou qu’on ne le découvre seulement, cette réédition est le testament indispensable de ce groupe éphémère mais qui aura marqué de son empreinte la scène de Seattle.

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

VITALIC, Voyager

Pionnier avéré de l’électronique française, Pascal Arbez-Nicolas, de son vrai nom, sort aujourd’hui son quatrième album studio, cinq…
%d blogueurs aiment cette page :