Logo Sensation Rock

GREAT MOUNTAIN FIRE, Canopy

Sober & Gentle/Sony/2012

Le tigre de la pochette semble nous intimer l’ordre d’écouter le premier album de Great Mountain Fire qui, comme son nom et son label l’indiquent, n’est pas un groupe de folk. Canopy délivre onze titres d’un rock indé bigarré et entrainant comme c’est pas permis.
Le label de Cocoon et Hey Hey My My – qui signe finalement très peu d’artistes – ne s’y est pas trompé en découvrant ce combo originaire de Bruxelles. Niveau scène, les Belges connaissent : Dour, Nuits Botaniques…Niveau sens de la mélodie : ils sont belges donc ça ne pose pas de problème. Et puis, c’est un pilier du son derrière les manettes, Jean Waterlot, qui a mené bataille pour donner du corps à ce bon disque. Car Canopy est un bon disque. Il réunit avec une énergie communicative et un savoir-faire certes référencé des morceaux dansants à la Rapture (If A Kid, Breakfast, Late Nights
), des titres à la fougue indie, comme du Herman Dune encore plus péchu (Crooked Head), des ballades dream pop bien menées (It’s Alright, l’étourdissant Antiparos), saluant au passage Pink Floyd (Canopy). Canopy aurait très bien pu sortir en eté pour animer les soirées, mais on trouvera bien une idée ou deux pour le savourer cet automne.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :