Logo Sensation Rock

BLINK 182, Neighborhoods

Geffen/Universal/2011

Dans la musique, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se réforme. Cette variante de la formule de Lavoisier est applicable à beaucoup (c’est peut être pour ça finalement qu’on ne s’en fait pas trop pour R.E.M.) et donc à Blink 182. Après avoir annoncé leur séparation il y a maintenant huit ans, les Californiens reviennent. Alors, qu’est-ce qui a changé ?

Et bien, on aura tendance à répondre que dans l’ensemble pas grand chose. Même si quelques synthés sont injectés pour donner un côté 80’s (Ghost On The Dance Floor, This Is Home, Love Is Dangerous) ou des riffs de guitares plus agressifs (Up All Night), la formule de Blink 182 reste la même. Moyenne de morceaux de 3″30, Mark Hoppus et Tom DeLonge alternent le chant, le punk pop comme on le connait, parfaite B.O. pour la vie de skater ou de teenage movie (MH 4.18.2011) est toujours de mise. Parfois plus punk que pop (Heart’s All Gone et sa surprenante interlude/intro), les fans ne seront pas dépaysés. Plaisant mais sans plus, on n’est cependant pas irrité en écoutant Neighborhoods, qui renferme comme toujours de petites pop songs efficaces (Wishing Well), parfois avec accalmie (Kaleidoscope, Fighting The Gravity).
Donc rien de nouveau, mais ce n’est pas ce qu’on attendait. Alors ceux qui suivent Blink 182 achèteront ce nouvel opus et seront contents, ceux qui n’ont jamais éprouvé d’intérêt ne changeront pas d’avis, et finalement c’est très bien comme ça.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :