Logo Sensation Rock

INTERVIEW : JOAN SHELLEY

Au cours des dernières semaines, l’agenda de Joan Shelley a été bien rempli. Un second album solo (Ginko) et une collaboration avec Daniel Martin Moore (Farthest Field) ont successivement rempli les bacs des disquaires. Malgré un emploi du temps chargé, la demoiselle nous a accordé un moment afin de répondre aux questions de Sensation Rock.

Ginko est sorti il y a un mois maintenant. Comment a-t-il été reçu?

Ginko a reçu un accueil très positif. Bien sûr, il reste confidentiel à un petit groupe de personnes, ceux qui ont pu me voir en concert ou qui en ont entendu parler à travers les musiciens avec qui j’ai collaboré (Cheyenne Mize, Ben Sollee, Daniel Martin Moore, Joe Manning, Nathan Salsburg ou encore Maiden Radio). Les quelques chroniques que j’ai pu lire ont été positives. Je suis simplement heureuse que les gens puissent avoir une chance d’écouter Ginko.

On sent que ce nouvel album est plus mature que son prédécesseur By Dawnlight. L’écriture et l’enregistrement ont-ils été différents?

Les chansons écrites après By Dawnlight sont une progression naturelle qui je crois démontre mon évolution en tant que compositrice. Mais le changement le plus spectaculaire vient de la production et encore plus de Kevin Ratterman, qui a enregistré et mixé Ginko. L’esthétique de Kevin est très organique, il laisse la place pour que tout sonne naturel mais avec juste l’imagination requise pour capturer des moments étranges, presque d’un autre monde. La structure de l’album a été réalisée par Dan Dorff (batterie), Ben Sollee (basse) et moi-même. On s’est retrouvé avant les sessions d’enregistrement pour travailler sur les arrangements et ils ont écrit leurs parties. Nous avons essayé d’être les plus spontanés possible. Une grande vie respire à travers les chansons, qui aurait pu être perdue en multipliant les prises.

La musique et les paroles sont parfois sombres et on ressent une sorte de tristesse et de nostalgie à l’écoute de Ginko. Où puises-tu ton inspiration?

J’aimerais te dire exactement comment ça vient (alors je pourrais vraiment en tirer profit!), mais mes chansons viennent sporadiquement et de façon imprévisible. Je peux dire que je m’inspire du temps et des saisons ici au Kentucky: la saison sauvage des tornades, le long hiver gris, la renaissance et la frénésie du printemps, les étés humides. Je vois beaucoup de relations qui séparent les gens puis les réconcilient. Ces chansons viennent de tous les extrèmes. C’est rare pour moi de composer lors d’une journée tranquille, qui ne provoque aucune émotion.

Parle nous de Farthest Field, ton album avec Daniel Martin Moore. Comment le projet est-il né?

Farthest Field a été inspiré par une chanson écrite par Vashti Bunyan et Robert Lewis appelée Trawlerman’s Song. On l’a reprise pendant la tournée de Daniel l’année dernière. Daniel chantait la mélodie et j’y ajoutait une harmonie. On a trouvé que nos voix se mêlaient bien et on a voulu faire un disque dans cette veine: minimaliste, recentrée sur les voix et les paroles.

Deux disques en un mois, tu es plutôt pas mal occupée. Et ton amie Cheyenne Marie Mize – qui joue aussi sur Ginko – est en tournée pour la promotion de We Don’t Need. Maiden Radio est-il entre parenthèses?

Oui, on a du mettre Maiden Radio de côté pour privilégier chacune nos tournées. On fait quelques petits concerts ensemble de temps en temps, et on va essayer d’en faire plus cet été. De plus, on vient juste d’écouler nos derniers albums de Maiden Radio et on ne peut plus rien proposer à la fin des shows en ce moment. Une réédition pour Lullabies est prévue dans quelques semaines, ce qui changera un peu les choses.

Quels sont tes coups de coeur ciné et livre du moment?

J’ai vu récemment et adoré un film documentaire sur Fleetwood Mac intitulé Classic Albums: Fleetwood Mac -Rumours. Je le recommande fortement. Et aussi je suis en train de lire Ring Of Bright Water de Gavin Maxwell, que Daniel m’a prêté. C’est très beau.

Peut-on espérer te voir bientôt en France pour quelques dates?

Daniel et moi planifions de faire une tournée en Europe à l’automne, en espérant faire quelques dates en France. On donnera des nouvelles très bientôt…

Interview réalisée par F.

Traduction : F.

© – copyright – 2012

Photos utilisées avec l’amicale autorisation de Joan Shelley.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :