Logo Sensation Rock

JOAN SHELLEY, Ginko

Ol Kentuck/2012

Belle de Louisville: ce qualificatif ne devrait pas être dévolu à un simple bâteau à vapeur mais plus aux musiciennes de cette ville du Kentucky. Après Cheyenne Marie Mize qui a publié en début d’année un très réussi We Don’t Need, c’est au tour de son amie et comparse de Maiden Radio de nous offrir un bijou. Car avec Ginko, Joan Shelley mérite de se mettre en lumière. Le successeur de By Dawnlight est un formidable recueil de compositions folks lumineuses, 11 pistes sans fautes, sensibles et sincères, véritables chroniques de cette Amérique encrées dans ses racines les plus profondes. Ainsi, on se laisse doucement bercer par les mélodies de The Door ou de Siren, où en plus d’un songwriting mieux maitrisé que sur son précédent LP, la voix de Joanie se fait plus sûre. Un album folk je disais, mais qui parfois se laisse aller à d’autres horizons. De la jazzy Sweet Dark-Haired Man à la marche Your Doll, Joan Shelley étoffe son répertoire, toujours soutenue par Cheyenne Marie Mize qui offre son banjo (The Pain Of Your Pleasure) ou son violon (Your Doll). Et avec Ginko, elle possède là quelques compos qui touchent quasiment la perfection: la douce-amer The Pain Of Your Pleasure, la mélancolique Siren et surtout Unbound, qu’on aurait bien vu chanté par Johnny Cash, un morceau imprégné des American Recordings, au mariage de voix complémentaires. Ce second album se conclût avec la douce By The Ohio, où notre séduisante blonde est accompagnée par la troisième Maiden Radio, Julia Purcell. Album réussit du début à la fin, Ginko confirme le talent de Joan Shelley et mériterait de se faire connaite par un plus grand nombre.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :