Logo Sensation Rock

MARK LANEGAN BAND, Blues Funeral

4AD/Naïve/2012

Ce début d’année 2012 est donc définitivement dédié aux chanteurs à voix d’outre-tombe, usées par l’âge, l’alcool ou le tabac. Après la légende Cohen, c’est au tour d’un autre singer, lui aussi mythique à son échelle, de délivrer une belle production. Mark Lanegan (Screaming Trees, Queens Of The Stone Age) donne finalement une suite à ses aventures solos, sept longues années après Bubblegum. Enfin solo est un grand mot puisque pour Blues Funeral, Lanegan invite des amis de choix à venir à se joindre à lui. Josh Homme, Jack Irons Greg Dulli (Afghan Whigs) sont de la partie. Le premier single qu’on a pu déjà entendre, The Gravedigger’s Song, à défaut de blues avait plus un côté stoner. Stoner, c’est aussi le qualificatif qui décrit pour le mieux Quiver Syndrome, du moins avant que la compo ne prenne un tournant pop. Puis plus on se plonge dans l’album, plus on est pris dans des tourbillons de noirceur, appuyés par la voix caverneuse du leader des Screaming Trees. Bleeding Muddy Water est une descente noirâtre, une marche vers les berges du styx. Je parlais de Cohen au début de cette chronique, et on y pense à l’écoute de Gray Goes Black qui nous remémorre The Future, un morceau du début des années 90, encore empreint des arrangements de la décennie précédente. On croit entendre un mix de Bowie et de Neil Diamond avec le très bien nommé Ode To Sad Disco. Lanegan n’oublie pas non plus qu’il fût un des animateurs de la scène de Seattle, en témoigne le grungy Riot In My House. Et le blues dans tout ça. Leviathan sont bon la cave enfûmée. Mais s’il ne se sent pas forcément musicalement, il l’est dans l’atmosphère sombre des pistes, parmi les plus réussies de Blues Funeral comme St Louis Elegy, l’électro Phantasmagoria Blues ou la ballade folk Deep Black Vanishing Train. On passsera sur Harborview Hospital, assez inutile avec son riff de faible chanson de U2.

Marl Lanegan offre ainsi un grand album, qui justifie amplement ces sept dernières années d’attente.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

TY SEGALL, Twins

Drag City/2012 Batteur pour Nick Waterhouse d’un côté ou donnant la réplique à White Fence à la guitare…
Read More

REAL ESTATE, Days

Domino/PIAS/2011 Le second album de pop ultra-efficace d’un jeune groupe du New Jersey. Découverte et coup de coeur.Avouons-le…
Read More

KYO, L’Equilibre

Sony/2014 Huit ans. Huit interminables années que l’on attendait ce nouvel album des prodiges des Yvelines. Et même…
%d blogueurs aiment cette page :