Logo Sensation Rock

HOWLER, America Give Up

Rough Trade/PIAS/2012

De jeunes pousses du rock indé américain signés par un label anglais viennent de sortir le nouvel album des Strokes. Compliqué ? Mais non.
Howler, soit cinq musiciens postpubères originaires de Minneapolis, Minnesota, prêts à conquérir le monde. Après s’être fait les dents sur des accords de metal (?), c’est vers un indie rock ultra référencé que s’est tourné Howler. Dès les premiers accords de Beach Sluts, on sait bien que le groupe a appris et retenu les leçons de rock des Strokes (qui eux mêmes avaient appris les leurs des Stooges ou du Velvet). Adoptant les mêmes tics de guitares et de rythmiques, Howler se démarquent quand même de la bande à Casablancas par le chant de Jordan Gatesmith, plus grave et moins filtré. Alors, ce n’est parce qu’ils “font comme”, que l’on ne doit pas se pencher un peu plus sur leurs chansons…Si This One’s Different singe les Strokes, Gatesmith y chante avec une voix plus démarquée qui sonne “anglais”, mais qui n’est pas spécialement jolie à écouter. Il réitère cette attitude de branleur sur Back Of Your Neck, autre single en puissance qui balance un petit solo de guitare à la sonorité résolument 60’s. Bref, tout est mis en oeuvre pour ramener du monde, parfois c’est réussi, d’autres fois, on s’embête un peu quand même.

En somme, vu le battage mis en place pour faire parler de ce groupe qui n’en veut (tournée au Japon, marketing…), on risque d’en entendre parler en espérant ne pas avoir à les entendre de trop.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

FARIS NOURALLAH, Se Busca

Blog Up Musique/MVS/Anticraft/2011 C’est dans l’indifférence quasi-générale et du fond de son home studio texan que Faris Nourallah…