Logo Sensation Rock

IRON AND WINE, Kiss Each Other clean

4AD/Naïve/20

Hebergé par le légendaire label 4AD (Cocteau Twins, Pixies…), Sam Beam revient avec le successeur de The Shepherd’s Dog (2007), un disque très “coloré” et parsemé de moments lumineux.

Porté par un morceau fleuve bourré de choeurs (Walking Far From Home), ce nouvel album amène avec lui tout un tas de surprises bonnes et moins bonnes, de vieilles nappes de synthés, des basses très funky, des flûtiaux malicieux et quelques percussions africaines. Très 70’s – donc parfois très kitsch (oh, un solo de saxo…) -, les morceaux de Kiss Each Other Clean peuvent éventuellement flirter avec le mauvais goût (l’ombre de Paul Simon plane peut-être un peu…), mais tout y est toujours plutôt bien dosé pour éviter de faire fuir l’auditoire.
Il faut écouter et voir la session Daytrotter (
http://www.daytrotter.com/dt/iron-and-wine-concert/20054486-53261.html) enregistrée dernièrement par Sam Beam (accompagné au chant par la douce Rosie Thomas) pour se rendre compte de l’aptitude qu’a l’Américain pour élaborer ces mélodies. Dans cette session entièrement acoustique, justice est rendue au titre Tree By The River, qui sonne un peu comme un vieux tube d’America ou de Chicago sur disque.
Sam Beam, qui nous habitua autrefois à des ballades sobres et dépouillées, continue son travail d’expérimentation sonore qui fait de Kiss Each Other Clean un disque pas toujours commode à écouter, mais qui est souvent traversé par de beaux moments de grâce.

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

BAND OF SKULLS, Himalayan

Electric Blues Recording/PIAS/2014 2 ans après le succès du très bon Sweet Sour, le trio de Southampton (sud…
%d blogueurs aiment cette page :