Logo Sensation Rock

Shed Seven / A Matter Of Time

Amateurs de bon rock que nous sommes, nous ne pouvions passer sous silence le grand retour de Shed Seven, formation britannique injustement méprisée des années 90. Il est désormais grand temps de réparer cet affront fait à Rick Witter et sa bande qui de plus le mérite amplement.
La formation de York revient après sept longues années d’absence, Instant Pleasures (2017) étant demeuré le dernier album en date. Depuis le 5 janvier dernier cependant, ce n’est plus tout à fait le cas, puisqu’A Matter Of Time (Cooking Vinyl) s’est invité dans la discographie des Britanniques.
Il faut croire que les groupes estampillés 90’s se sont donnés le mot, que l’effet est manifestement de mode car d’autres british de cette décennie, ceux de Cast, amorcent également leur grand retour.

Pour l’heure, c’est bien Shed Seven qui nous occupe et il n’est donc nullement question de brûler les étapes.
A Matter Of Time, composé de 11 morceaux pleins (sans compter l’interlude Let’s Go Again court de 27 secondes), affiche de réelles prétentions de variété, passant sans coup férir du rock (Let’s Go) à la ballade langoureuse (Starlings, Let’s Go Dancing). Entre les deux, quelques incursions dans la pop de nos jours mais aussi, parfois, des années 80. Ringe The Change et In Ecstasy témoignent de ce besoin irrépressible qu’ont les divers groupes à se nourrir de ces années folles. Néanmoins, A Matter Of Time est encore plus l’occasion d’une évasion davantage poussée vers le rock rétro 60/70, que ce soit par le biais du planant et folk Tripping With You ou du bien rock country Kissing California, très électrique et remuant à l’instar du génial single Talk Of The Town. Sur Tripping With You autant que FKH, planent inlassablement les ombres de Donovan et de Dylan, voire même des Beatles dans leur période soft.
Pour aller dans tous les sens et toutes les directions, ce nouvel effort de Shed Seven use de ce droit avec délectation, faisant d’un morceau à l’autre le saut de l’ange sans crainte du ridicule. Et ils ont raison, Rick Witter et ses complices, parce que les albums variés et polyvalents sont les meilleurs! Il serait bien mal avisé, pour toute formation ou artiste, de tourner en rond et de tomber dans le ronron! De ce côté-là, Shed Seven est donc à l’abri du reproche.

A Matter Of Time accorde également une petite place aux featurings: In Ecstasy avec Rowetta, le somptueux Tripping With You flanqué de Laura McClure et surtout l’excellent Throwaways où un certain Pete Doherty vient prêter main forte au groupe de York. Ce sacré Pete est décidément très sollicité, présent sur tous les fronts, sachant que les Libertines sont aussi sur le chemin du retour. Bref, pour en revenir à Shed Seven et Throaways, cette fantastique ballade laisse transparaître une bonne dose d’émotion, laquelle est si magnifiquement décrite par les voix de Rick Witter et de Pete Doherty. On avait hâte de découvrir ce qu’allait donner ce duo, force est de constater que l’on n’est pas déçu! Pete et Shed Seven se sont parfaitement compris, personne ne se sentant en retrait. Tout le monde est ainsi au diapason et à l’unisson pour nous offrir un Throwaways de grande qualité, osons même dire de haute volée.

Shed Seven ont donc réussi, par l’intermédiaire d’A Matter Of Time, un retour que d’aucuns jugeaient improbable jusqu’à l’arrivée de ce nouvel opus, précédé de singles tels que Starlings et Talk Of The Town.
L’année ne fait que débuter, mais A Matter Of Time y aura immanquablement laissé une empreinte indélébile.

A Matter Of Time: les lettres de noblesse rendues à Shed Seven!

Notre sélection: Let’s Go Dancing, Talk Of The Town, Starlings, Throwaways.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

LOU DOILLON, Lay Low

Après avoir été sacrée artiste féminine de l’année au Victoires de la musique en 2013 et la sortie de son…