Logo Sensation Rock

A Void / Dissociation

A Void, trio franco-britannique grunge/garage/metal vient de sortir son second LP baptisé Dissociation. Il fait suite à Awkward And Devastated paru en 2018.

À ceux pour qui A Void serait inconnu au bataillon, en voici une petite présentation.
Ce trio est composé de Camille Alexander (chant/guitare), de Marie Niemiec (batterie/chant) et d’Aaron Hartman (basse). Le terrain de jeu d’A Void est un rock estampillé 90’s, bourré de testostérone et d’énergie communicative lorsqu’on ne parle pas d’émotion. Les influences sont multiples et variées : Babes In Toyland, Bully, Speedy Ortiz et surtout Hole, Nirvana et quelques forts relents de Sonic Youth, tout particulièrement sur le très survolté Newspapers.

La composition des paroles est l’œuvre de Camille qui, en plus d’être une excellente chanteuse et guitariste, possède une imagination fertile lorsqu’il s’agit d’écrire, de raconter.
Hole avait sa propre lionne en la personne de Courtney Love, A Void n’en manque pas avec son détonnant duo de chanteuses Camille/Marie. Que dire de la guitare que l’on ne peut laisser aux oubliettes! Les furieux riffs de guitare et les voix gutturales sont l’essence même du rock grunge metal.

Dissociation, nouvel effort d’A Void, est donc enfin sorti de terre, le trio franco/britannique ayant fait patienter les fans avec la parution de trois singles échelonnés dans le temps. Il y eut tout d’abord Sad Events Reoccur, morceau divisé en deux parties enchaînées dans une suite logique, d’une durée totale de 6 minutes 45. Sad Events Reoccur part 1 et 2 a été dévoilé en janvier 2021 suivi, en août de la même année, de l’énergique Stepping On Snails puis, en avril 2022, est arrivé le non moins dynamique Newspapers, le dernier né avant la parution officielle, ce 9 septembre, de Dissociation.

Un second LP d’A Void constitué de 12 morceaux, alliant quantité et qualité, énergie et émotion à fleur de peau, principalement par l’entremise du duo vocal formé par Camille Alexander et Marie Niemiec. Mixé et masterisé aux Stakeout Studios par les bons soins de Jason Wilson, Dissociation est simultanément distribué par voie numérique et physique par Rough Trade via Punk Fox Records, notamment pour la partie vinyles.

Les hostilités sont entamées tambour battant avec Sad Events Reoccur et ses deux dantesques parties. Dès les premières notes de Sad Events Reoccur part 1, l’émotion est déjà au rendez-vous, pratiquement à son paroxysme. 6 minutes 45 de bonheur intense entre les deux parties et ce n’est là qu’une entrée en matière, une mise en bouche avant l’emballage impulsé par le sulfureux Stepping On Snails. Changement radical de braquet donc pour A Void avec, dans la manière de chanter, une puissance vocale guère éloignée de Izia Higelin, bien entendu au temps où celle-ci faisait du bon rock bien péchu. La fille de qui vous savez est loin de tout ça à présent mais bref, passons.
Dans Stepping On Snails, le trio décuple sa rage façon Hole, faisant d’un coup d’un seul monter la moutarde au nez de son auditoire et grimper la température d’une bonne centaine de degrés. De l’énergie et du punch, il est manifestement clair qu’A Void en a à revendre! L’envie d’en découdre, pour ceux qui en doutaient encore, est bien présente et les chevaux sont lâchés!

Pourtant, le rythme ralentit quelque peu sur One Of A Kind, ballade qui n’est pas sans nous rappeler Nirvana en version unplugged (Come As You Are entre autres). La guitare est lancinante alors que les voix de Camille et Marie se font langoureuses et veloutées.

Et voilà que le percutant Newspapers se profile, le trio repartant au combat comme en quarante, telle une armée de toreros pressés d’entrer dans l’arène lors des ferias de Nîmes ou d’Arles. On voulait du bon grunge qui envoie et qui pète, eh bien Newspapers nous en sert et pas un verre à moitié plein!

De rage, il en est encore et toujours question avec Bag Of Skulls qui, paradoxalement, revêt un caractère musical bon enfant et limpide.

On reprendra bien un peu de Nirvana, à l’image de Sick As A Dog sur lequel l’émotion reprend visiblement le pas sur une rage à peine contenue. Sick As A Dog est, sur le plan musical, du même acabit que One Of A Kind et 5102, ballades planantes où déferlent des torrents de sensibilité et se dévoile une totale mise à nu du trio, Camille en tête.

Retour aux compos explosives et musclées sur 2B Seen suivi, de très près, par le diptyque In Vain/Bad Habits, deux morceaux sur lesquels A Void fait étalage de toute l’expérience acquise durant ces dernières années. Ce trio, on peut l’affirmer sans détours, possède l’étoffe des grandes formations grunge et n’a aucunement à rougir de ses illustres aînées que furent Nirvana ou même Hole.

Dissociation était attendu de pieds fermes par les aficionados de grunge, de metal ou encore de rock garage, force est de constater que ces attentes n’ont pas été déçues! Quatre longues années se sont écoulées depuis Awkward And Devastated mais Camille, Marie et Aaron ne se sont pas égarés en chemin, ont résisté avec force et détermination aux appels insidieux du trop commercial. Ils ont eu raison et Dissociation est la parfaite incarnation de ce cap maintenu coûte que coûte. Dissociation : 12 morceaux à l’écoute desquels on ne tourne pas en rond ad vitam æternam, prouvant par A plus B que le bon rock grunge peut tout à fait se conjuguer au féminin.
Ce nouvel opus, A Void le défendra notamment le 29 septembre à la Dame de Canton, une salle parisienne.
Dissociation d’A Void : quand énergie brute et émotion à fleur de peau, sans se piétiner, savent avec délice s’allier et cohabiter!

Morceaux préférés : Newspapers, Stepping On Snails, Sick As A Dog.

 

Total
10
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :