Logo Sensation Rock

RIVAL SONS + KO KO MO, le mercredi 15 juin 2022, L’Autre Canal, Nancy (54)

Rival Sons, LAC, Benoit GILBERT

P***** que c’était beau!

Comme à chaque fois, on ne peut se lasser de voir et revoir, entendre encore et à nouveau Rival Sons. Sur disque c’est génial, alors imaginez en concert!

 

Alors, il ne faut pas oublier d’évoquer la première partie, en l’occurence ce soir Ko Ko Mo. La formation française est elle aussi ultra qualitative. A deux, ils sont capables de retourner la table! Avec des titres puissants, rythmés, dansants et à la mélodie bien sentie, la doublette comptant Warren et K20 a régalé des spectateurs peu rompus à leur univers hard blues décapant. Entre les pas de danse et les sauts du haut de son amplificateur, Warren, performer à la voix suraiguë, a marqué les esprits; quant à K20, c’est sa frappe lourde et son jeu debout qui ont plu. Si la formation nantaise a clairement été enchantée d’ouvrir pour Rival Sons, nombre de spectateurs le furent aussi.

 

KO KO MO

 

Et Rival Sons dans tout ça?

A l’heure tapante, le groupe californien a déboulé sur les planches de l’Autre Canal. Pour l’occasion, le line up du soir ne compte pas dans ses rangs le batteur Michael Miley. Fraichement touché par la paternité (c’est pas rien!), le frappeur de Long Beach est resté près des siens et est remplacé par Ben Bowers, technicien guitare de Scott Holiday et dont la prestation fut irréprochable.

Le concert du soir s’inscrit dans une tournée anniversaire pour les 10 ans de Pressure & Time (10 + 1 an : l’album devait être honoré l’an passé mais le covid en a décidé autrement) et à cet effet, la setlist compte d’abord la tracklist in extenso dudit opuscule. Et quel régal! La puissance sonore délivrée, conjuguée au groove indéniable de certains des 10 titres (notamment le remarquable Pressure & Time) ont la faculté de transporter l’auditoire ( tout comme Burn down Los Angeles) pendant une grosse demi-heure.

Un interlude aux accents psyché assure une transition toute faite avec la suite de la soirée, à savoir l’enchaînement de divers morceaux issus du reste de la discographie du groupe. Parmi les titres de ce best of, nous avons eu droit à un bis repetita des jours passés, notamment de la veille à Karlsruhe:  extraits du dernier disque en date, Feral roots (2019) il y eu les excellents Too bad, Shooting stars (interprété par le seul Jay Buchanan accompagné de sa guitare acoustique; sensation assurée), Do your worst et le titre éponyme), mais aussi les hits que sont Open my eyes, Electric man ou encore Jordan, chanson que le groupe dédie chaque soir. Se refermant avec la non moins appréciable Nobody wants to die, le concert de la bande à Scott Holiday a encore une fois été imparable, impériale même!

 

Oui c’est un plaisir non feint que de retrouver Rival à chaque fois que cela est possible; on comprend mieux aussi pourquoi ils ont réussi ici en Europe, et notamment en France, à se créer une fanbase solide et capable à chaque tournée de s’étoffer toujours un peu plus. 

Chapeaux bas Messieurs !

 

RIVAL SONS

 

-Mots et crédit photos: Benoit GILBERT

Grand merci à Label LN, Charlotte Rocher de Live Nation, Talita Jenman, Scott Holiday (pour le temps d’échange) ainsi qu’à toute l’équipe de L’Autre Canal !

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :