Logo Sensation Rock

Three Days Grace / Explosions

Il faut croire que le 6 mai était le jour des Canadiens! Simple Plan et Arcade Fire ont en effet sorti leurs albums respectifs, les deux formations québécoises se voyant accompagnées par Three Days Grace. Le quatuor neo metal de Toronto nous livre son septième opus baptisé Explosions. Celui-ci succède à Three Days Grace (2003), One-X (2006), Life Starts Now (2009), Transit Of Venus (2012), Human (2015) et Outsider (2018). En 2020, les hardeux canadiens s’étaient illustrés en reprenant, de façon magistrale, le morceau à succès du belge Gotye Somebody That I Used To Know.

Three Days Grace ressort donc du bois avec Explosions, un nouvel effort éclectique et polyvalent. Les 12 morceaux qui le constituent se divisent entre morceaux bien rentre-dedans, ballades musclées où les guitares ne peuvent s’interdire de gronder et d’autres ballades sur lesquelles la gratte fait une courte apparition ou demeure aux abonnés absents. On l’aura compris, il y en a pour tout le monde avec ce septième album de Three Days Grace. La bande à Matt Walst, pour son grand retour aux affaires, n’a pas fait les choses à moitié et n’a pas lésiné sur le travail.

Les petits gars de Toronto ont bénéficié de quelques renforts extérieurs, c’est-à-dire des invités en featurings sur certains morceaux. Ainsi, Neurotic accueille le rockeur Lukas Rossi, de Toronto également, alors que Someone To Talk To voit apparaître le groupe de metal symphonique finlandais Apocalyptica.

Depuis le début de l’année, quatre singles ont été dévoilés en vue de la sortie de l’album: le turbulent So Called Life, le non moins sulfureux Neurotic, la ballade remplie d’émotion Lifetime qui, dans son début, renferme quelques notes country et, tout dernièrement, l’explosif Redemption qui en fera se trémousser plus d’un tant le rythme est endiablé et effréné.

Dans de nombreuses compos d’Explosions, le mot émotion revient souvent sur nos lèvres, tout particulièrement en évoquant les ballades Lifetime bien sûr, mais aussi Souvenirs entre claviers et guitares et Someone To Talk To où Apocalyptica fait pleurer les violoncelles. Someone To Talk To est le seul morceau où les guitares n’apparaissent pas mais, en entendant cette magnifique ballade, on ne saurait s’en plaindre tellement la voix de Matt Walst et les violoncelles d’Apocalyptica réalisent de prouesses.

Il n’y a pas que dans les ballades que l’émotion est palpable, des morceaux bien rock tels que Neurotic, Redemption ou même A Scar Is Born nous en livrent un plein contingent. Les envolées vocales de Matt ne sont pas sans rappeler celles d’un certain Chester Bennington qui, lui non plus, n’était pas le dernier à véhiculer de l’émotion. Le projet Grey Daze perpétue d’ailleurs le mythe. Three Days Grace n’est pas Grey Daze, Matt n’est pas davantage Chester, mais on ne s’enlèvera pas de l’idée que de criantes similitudes existent, que ce soit sur Redemption ou Souvenirs.

Explosions porte bien son titre car il possède, malgré ces quelques ballades, son lot de morceaux hard, comme par exemple I Am The Weapon, A Scar Is Born ou encore No Tomorrow, sans parler de Redemption déjà tant évoqué. Champion, dans son genre, n’est pas mal non plus, idéalement taillé pour être l’hymne de la coupe du monde de football. Champion ne devrait pas être utilisé pour quelque évènement sportif que ce soit mais, qu’à cela ne tienne, ce morceau s’avère aussi puissant qu’entêtant.

Entre ballades et bon gros rock, il convient de citer So Called Life, Neurotic avec Lukas Rossi et Chain Of Abuse. Le quatuor de Toronto, par cette appétence pour les ballades à consonance rock, prouvent qu’il ne fait pas uniquement dans le bourrin. On est heureusement aux antipodes d’Idles ou même de Rammstein dont les compos, à l’inverse de Three Days Grace, sont dépourvues de toute émotion.

Explosions n’est pas purement explosif, les aficionados de hard rock sans concessions en seront peut-être désappointés, mais il n’en demeure pas moins que ce septième album de Three Days Grace se révèle parfaitement accompli. Matt Walst et ses comparses y ont mis tout leur cœur et toute leur âme, sans se renier ni tomber dans le trop fleur bleue. Chez les Canadiens, le rock et les bonnes grattes règnent toujours en maîtres même si, en eux, subsiste le souci de contenter tout le monde. D’émotions fortes en exubérances, Explosions ravira qui voudra bien l’écouter dans sa totalité. Les larmes viendront en entendant Souvenirs ou Someone To Talk To, tandis que l’envie de gesticuler et de crier prendra sur Champion, A Scar Is Born ou encore No Tomorrow, voire évidemment Redemption.

Explosions de Three Days Grace : un album varié et complet!

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts