Logo Sensation Rock

Band Of Horses / Things Are Great

Ils avaient complètement disparu de la circulation, à tel point que l’on en arrivait à se demander si on les réentendrait un jour. Qui donc? Les Américains 
de Band Of Horses dont la dernière trace discographique remonte à 2016 et l’album Why Are You Okay.
La formation de Seattle emmenée par son stratège Ben Bridwell refait donc parler d’elle en nous gratifiant d’un sixième album baptisé Things Are Great 
et force est de reconnaître que, sur ce nouvel effort, les petits gars de Seattle ont réellement fait les choses en grand!

Les 10 morceaux de ce LP ont été pour certains produits par Ben Bridwell lui-même et pour les autres co-produits par ce leader charismatique à la voix 
si particulière. Jason Lytle (ancien maître à jouer de feu Grandaddy) et Dave Fridmann ont également apporté leur pierre à l’édifice.

Things Are Great n’a pas été enregistré dans des temps si récents que cela car certains morceaux ont vu le jour dans la foulée de Why Are You Okay, 
sans bien sûr se voir édités. C’est par exemple le cas de Crutch, single annonciateur de ce sixième album. « Sur Crutch, les gens ne se rendront pas 
compte des innovations apportées à notre style, étant donné que ce morceau avait déjà été créé il y a 5 ou 6 ans » déclarait Ben Bridwell lors de la 
promotion de Crutch. Dans cette compo pur Band Of Horses, Bridwell parle de lui, précisément de ses relations du point de vue négatif comme positif. 
Grosse présence de guitares et voix émotive font tout l’attrait de Crutch, sans parler d’un rythme entraînant. Avec Crutch, le groupe de Seattle a 
véritablement mis les petits plats dans les grands, nous faisant espérer un album de grande qualité. Malheureusement In Need Of Repair, le single 
suivant, a quelque peu déçu:  un morceau pop banal et sans grands temps forts tels que Band Of Horses aimait à nous en distiller, comme par exemple 
sur le poignant The Funeral.
Ben Bridwell et ses acolytes ont-ils perçu notre désarroi face à ce fade In Need Of Repair? Possible! Toujours est-il que l’excellent Lights s’est chargé de 
rectifier le tir, de régler la mire des Américains. On tenait là le meilleur des trois singles dévoilés de cette sixième galette, pas photo comme on dit. Sur ce 
tubesque Lights, les guitares donnent tout ce qu’elles ont dans le ventre : ça bourdonne et ça bastonne comme à Chicago dirait l’autre, enfin plus 
exactement à Seattle pour le cas de Band Of Horses. Et que dire de Ben Bridwell tout en maîtrise et au zénith de son art. Une voix qui nous rappelle, 
à nous les nostalgiques, les grandes heures de Band Of Horses. Justement, parlons-en de ce glorieux passé de la formation américaine avec le très 
émouvant Warning Signs, superbe ballade qu’il serait impossible de ne pas comparer à The Funeral, tant les deux morceaux sont proches par les 
caressants riffs de guitare et par le rythme lent, ajouté à cela le caractère émotionnel de la musique. Dans Warning Signs, Band Of Horses atteint des 
sommets et, disons-le carrément, la perfection. Warning Signs : un vrai chef-d’œuvre, du grand art signé Band Of Horses! Pour clore le chapitre Warning 
Signs, il convient de signaler que cette formidable compo est le tout nouveau single des Américains, servant d’accompagnement à cette parution de 
Things Are Great ce 4 mars.

Les inédits ne comptent pas non plus pour quantité négligeable, bien au contraire. Things Are Great donne essentiellement la parole aux ballades de 
l’acabit de Warning Signs, telles qu’In The Hard Times, Aftermath, You Are Nice To Me et Coalinga. Band Of Horses ne se départit pas de son appétence 
pour la ballade dantesque et de son goût des émotions musicales fortes. Le groupe de Seattle n’a indéniablement plus rien à prouver dans ce domaine, 
sa réputation de formation rockeurs fleur bleue n’étant plus à démontrer.

Dans un registre plus mouvementé, Ice Night We’re Having se révèle aussi accrocheur que Crutch et surtout Lights. Là, c’est le versant décapant et 
détonant de Band Of Horses qui se manifeste : de puissantes guitares sur une voix dynamique.

En revanche, Tragedy Of The Commons n’est guère différent d’In Need Of Repair, sans grande saveur mais qui s’écoute malgré tout.

Crutch et Lights promettaient un bel album de Band Of Horses, on l’a effectivement en Things Are Great. In Need Of Repair et Tragedy Of The Commons 
ne sauraient démentir cette réussite symbolisée par Warning Signs, In The Hard Times ou encore Aftermath, voire Ice Night We’re Having. La formation 
américaine de Ben Bridwell a signé, avec Things Are Great, un retour gagnant et a en majeure partie gommé la morne impression laissée par Why Are 
You Okay où, il faut bien l’avouer, on ne reconnaissait plus Band Of Horses qui nous avait entraîné dans des sables mouvants et sur des terrains glissants.
Sur Things Are Great, le combo de Seattle a retrouvé son lustre d’antan et on ne peut que s’en réjouir!

Things Are Great : l’album de la réhabilitation et d’un retour aux fondamentaux!


			
Total
6
Shares
Related Posts