Logo Sensation Rock

The Datsuns, Eye To Eye

Le chiffre 7 est à l’honneur, pourquoi? Parce que les néozélandais de The Datsuns refont parler d’eux après 7 ans d’absence et l’album Deep Sleep. En outre, le nouvel opus baptisé Eye To Eye est le …. 7ième de la formation emmenée par le charismatique Dolf De Borst, chanteur et bassiste. Cet album fait suite, entre autres, à Headstuns (2006), Smoke And Mirrors (2008) ou encore à Deep Sleep (2014).
Ce retour des Datsuns s’effectue par la grande porte et force est de constater que les néozélandais n’ont pas fait dans la demi mesure.

Eye To Eye se révèle résolument rock, brut de décoffrage et même, n’ayons pas peur des mots, « l’album pour faire chier tes voisins » comme aurait dit un certain animateur radio, bonnes pensées à lui! Bref, trêve de plaisanterie, le quatuor néozélandais nous a littéralement régalé avec les 11 morceaux constituant ce nouvel opus.

Eye To Eye fait la part belle aux sonorités 70’s estampillées Deep Purple qui incluent, en plus des guitares, l’orgue et le clavier.

L’album commence d’abord par le sulfureux et énorme Dehumanise sur lequel, automatiquement, on a envie de remuer le popotin! Les Datsuns sont à fond d’emblée, musiciens comme De Borst au chant qui attaque le morceau pieds au plancher et ces choeurs qui répètent inlassablement « Dehumanise Dehumanise. » On est désormais sûrs d’une chose: les néozélandais nous ont pondu un sacré bon album, on ne devrait souffrir d’aucune déception.

C’est effectivement le cas avec Warped Signals un poil plus jazzy, White Noise Machine pourtant très pop mais où les guitares jouent toujours leur rôle à la perfection. La voix de Dolf récupère un tantinet aussi avant de repartir au combat de plus belle.

Sweet Talk, orchestré façon Dewolff (voire Deep Purple) reste pop, l’envie d’en découdre de nouveau se faisant pressante sur l’excellent Brain To Brain. Là, on peut dire qu’on est définitivement entré dans le vif du sujet, une ambiance tapageuse que Bite My Tongue ne viendra pas démentir. Les guitares donnent tout ce qu’elles ont dans le ventre, bien aidées en cela par la voix du chanteur. On voulait du bon gros rock, les néozélandais de The Datsuns nous en offrent sur un plateau d’argent et sans rien payer!

Moongazer et Raygun, en apparence seulement, tendent à légèrement calmer le gaz, lequel se rallume immédiatement avec Suspicion et ses clinquants riffs de guitare, riffs tout aussi monumentaux sur le pharaonique Other People’s Eyes qui est, avec Brain To Brain, Bite My Tongue et bien évidemment Dehumanise le morceau le plus rock de cet album.
Plus on avance vers la fin du LP, plus les compos s’avèrent longues: Raygun dépasse les 4 minutes en laissant apparaître d’interminables plages instrumentales de guitares et de claviers. Quant à Suspicion et In Record Time, ils atteignent pratiquement les 5 minutes.
In Record Time justement conclue l’album en beauté, marquant par son intro fleuve avant que la voix ne se mette à chanter.

Les Datsuns n’avaient plus donné de nouvelles depuis 7 ans et, à l’écoute de ce Eye To Eye, on se prend à regretter que les néozélandais aient pris autant de temps avant de se rappeler à notre souvenir. Mais bon, inutile de refaire le monde car avec des si… Toujours est-il que le quatuor nous a comblé avec ce 7ième album qui pense, respire et sent le rock à pleine oreille! Si l’on se demandait quel serait l’album rock de référence pour la période, eh bien la réponse est toute trouvée: Eye To Eye de The Datsuns! Et qui sait si ce nouvel effort des néozélandais ne fera pas partie des albums de l’année! On peut d’ores et déjà faire les paris mais Eye To Eye se révèle tout à fait de taille à entrer dans la compétition avec d’autres prestigieux opus.
Eye To Eye de The Datsuns: rock forever!

Jean-Christophe Tannieres

Total
0
Shares
Related Posts

BETH DITTO, EP

01 JUILLET 2011 Columbia/Sony/2011 Beth Ditto s’émancipe un temps de The Gossip pour un petit projet solo. N’ayant…